La technologie a joué un rôle important dans la croissance économique des États-Unis ces dernières années, en particulier grâce aux performances des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). Ces entreprises ont non seulement dominé leurs secteurs respectifs, mais ont également contribué à propulser les indices boursiers tels que le Nasdaq vers des sommets historiques.

Cependant, il est important de noter que les tendances du marché évoluent constamment et il est difficile de prédire avec certitude l’avenir des performances des GAFAM et de leur impact sur le Nasdaq. Les incertitudes économiques, les changements réglementaires et les fluctuations de la demande des consommateurs peuvent tous avoir un impact sur leur performance future.

Il est également intéressant de noter que d’autres entreprises technologiques émergentes, telles que les entreprises de la technologie de la blockchain et de l’intelligence artificielle, pourraient également devenir des moteurs de croissance importants pour l’économie américaine et les marchés boursiers dans les années à venir.

En somme, il est donc important de suivre les tendances et les développements de marché en cours pour avoir une vision plus précise de l’évolution du secteur.

 

Alors : Investir dans la tech en 2023 : bonne idée ?

Investir dans la tech

 

 

Fin de partie pour le Nasdaq ?

 

En effet, 2022 a été marqué par un retournement de tendance pour les entreprises de la Silicon Valley et le Nasdaq. La baisse de 33% de l’indice de référence de la technologie américaine a été particulièrement marquante, surtout après les années de croissance record des années précédentes.

Il y a plusieurs facteurs qui ont contribué à cette chute. Tout d’abord, les incertitudes économiques liées à la pandémie de COVID-19 ont entraîné des fluctuations de la demande des consommateurs et des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement. En outre, les tensions commerciales et les changements réglementaires ont également pesé sur les entreprises de la tech.

Il est également important de noter que ces entreprises ont été soumises à une forte pression pour répondre aux préoccupations croissantes en matière de protection de la vie privée et de réglementation des médias sociaux. Cela a entraîné des coûts supplémentaires pour ces sociétés et des incertitudes quant à leur capacité à continuer à croître à un rythme soutenu.

 

Investir dans la tech

 

In fine, la baisse de 33% du Nasdaq en 2022 est le résultat de plusieurs facteurs, liés à la pandémie de COVID-19, aux tensions commerciales, aux changements réglementaires et aux préoccupations croissantes en matière de protection de la vie privée et de réglementation des médias sociaux. Il est essentiel de suivre les tendances et les développements de marché pour avoir une vision plus précise de l’avenir de la tech.

Il est vrai que les valorisations élevées de ces entreprises ont été l’un des facteurs qui ont contribué à la baisse du Nasdaq en 2022. Les entreprises de la Silicon Valley ont connu une croissance rapide au cours des dernières années, mais cette croissance a été soutenue par des taux d’intérêt bas et une forte demande des investisseurs.

Avec l’augmentation des taux d’intérêt et l’augmentation des coûts d’emprunt, les investisseurs ont commencé à s’interroger sur la viabilité à long terme de cette croissance. En outre, le ralentissement de la demande des consommateurs en raison des incertitudes économiques liées à la pandémie de COVID-19 a également contribué à cette baisse.

 

Investir dans la tech

 

En réaction à ces tendances, les entreprises de la tech ont entrepris des mesures pour réduire les coûts et augmenter leur rentabilité. Cela a entraîné des licenciements et des économies d’échelle. Cependant, il est important de noter que ces mesures ont des conséquences à court terme sur les employés et les communautés qui dépendent de ces entreprises pour leur emploi et leur croissance économique.

En résumé, retenons que les baisses du Nasdaq en 2022 sont en grande partie liées aux valorisations excessives des entreprises de la technologie, aux incertitudes économiques liées à la pandémie de COVID-19 et à l’augmentation des taux d’intérêt des banques centrales. Les entreprises de la tech ont donc réagi en réduisant les coûts et en licenciant des employés.

 

Le choc Amazon !

 

Amazon par exemple a annoncé le 4 janvier 2022 un vaste plan de licenciements visant 18 000 employés, ce qui représente 3% de son effectif total. Cette annonce a été un choc pour les employés et les investisseurs, car c’est la première fois qu’Amazon procède à des licenciements de cette ampleur.

Selon les déclarations de l’entreprise, ces licenciements sont liés aux incertitudes économiques causées encore une fois par la pandémie de COVID-19 et aux pressions sur les marges bénéficiaires. Amazon a indiqué qu’elle souhaitait se concentrer sur les secteurs les plus performants et les plus rentables de son activité, tout en réduisant les coûts pour améliorer sa rentabilité.

Il est important de noter que ces licenciements auront des conséquences à court terme pour les employés et les communautés qui dépendent de l’entreprise pour leur emploi et leur croissance économique. Les employés licenciés rencontreront probablement également des difficultés à retrouver un emploi dans un marché de l’emploi incertain.

En somme, Amazon a annoncé un plan de licenciements de 18 000 employés en janvier 2022 conséquent aux incertitudes économiques liées à la pandémie de COVID-19 et aux pressions sur les marges bénéficiaires. Aussi, il est important de suivre les tendances et les développements de marché pour avoir une vision plus précise de l’avenir d’Amazon et de l’industrie de la technologie en général.

 

Investir dans la tech

 

Effectivement, d’autres entreprises de la tech ont également annoncé des plans de licenciements récents. Par exemple, Facebook (connue également sous le nom de Méta) a annoncé le licenciement de 10 000 employés pour des raisons similaires.

De même, Salesforce, éditeur de logiciels, a annoncé qu’il envisageait de licencier 10% de son effectif, en raison de l’arrivée à maturité de son marché et de la nécessité d’augmenter sa rentabilité.

Ainsi, plusieurs entreprises de la tech ont annoncé des plans de licenciements récents basés sur les mêmes raisons (COVID-19, pressions sur les marges bénéficiaires, arrivée à maturité du marché …).

Il est vrai que la « normalisation » du secteur des nouvelles technologies américaines est un processus logique de maturité. En effet, les entreprises de la tech ont connu une croissance rapide au cours des dernières années, mais cette croissance a été soutenue par des taux d’intérêt bas et une forte demande des investisseurs. Et avec l’augmentation des taux d’intérêt et l’augmentation des coûts d’emprunt, les investisseurs ont commencé à s’interroger sur la viabilité à long terme de cette croissance.

 

Investir dans la tech

 

La bonne nouvelle est que cette situation peut offrir des opportunités intéressantes pour les investisseurs qui cherchent à acheter des actions à des prix plus attractifs. Les entreprises qui ont une solide situation financière et des perspectives de croissance à long terme peuvent être d’excellentes opportunités d’investissement car elles ont fortement dévalorisé en 2022.

Cependant, il est important de procéder à une analyse approfondie des entreprises et des marchés avant de prendre une décision d’investissement, toujours en tenant compte des incertitudes économiques et réglementaires qui peuvent impacter ces sociétés qui bénéficient souvent d’une lisibilité de marché de plusieurs dizaines d’années. D’où l’intérêt de le faire via de bons OPCVM dans l’assurance-vie par exemple, car les gérants de ces fonds thématiques sont généralement des spécialistes de la tech et disposent des outils nécessaires à ces analyses.

Comme pour toute entreprise, finalement, la normalisation du secteur de la technologie américaine est un secteur proposant un processus logique de maturité.

 

Le marché des semi-conducteurs se normalise

 

Enfin, sur le marché des semi-conducteurs, également utilisés dans les applications industrielles, les systèmes de transport, les systèmes de communication et les systèmes énergétiques, les cartes sont également rebattues.

La production de semi-conducteurs est un processus complexe et coûteux, qui nécessite des équipements hautement spécialisés et des matières premières rares. Cela peut causer des problèmes de disponibilités et de prix élevés pour les consommateurs et les entreprises qui dépendent des semi-conducteurs pour leur fonctionnement. C’était le cas lors de la reprise post-Covid et la formation de nombreux goulets d’étranglement entrainant des pénuries sur ce secteur.

Ainsi, la demande croissante pour les semi-conducteurs a également été mise en tension par la pandémie de COVID-19 qui a entraîné une augmentation de la demande pour les produits électroniques de consommation courante, tels que les ordinateurs et les téléphones portables, utilisés pour le travail à distance et l’apprentissage en ligne. Cela a donc entraîné des pénuries de certains types de semi-conducteurs, ce qui a provoqué des retards et des coûts supplémentaires pour les entreprises qui dépendent de ces composants pour leur fonctionnement.

 

Investir dans la tech

 

Par ailleurs, la guerre commerciale américano-chinoise fin 2018 a également eu un impact sur les marchés des semi-conducteurs. Les restrictions commerciales et les sanctions ont perturbé les chaînes d’approvisionnement et ont aussi entraîné des incertitudes pour les entreprises qui dépendent de ces marchés.

En effet, les semi-conducteurs sont présents dans de nombreux équipements industriels et de transport, notamment les systèmes de contrôle de moteur, les systèmes de navigation, les systèmes de sécurité et les systèmes de communication. Les semi-conducteurs sont également utilisés dans les équipements de transmission de données tels que les routeurs et les commutateurs, qui permettent aux utilisateurs de se connecter à Internet et de partager des informations.

 

IoT ou Internet of Things

 

Les semi-conducteurs jouent également un rôle clé dans les technologies de l’Internet des objets (IoT : Internet of Things) et de la connectivité 5G, qui permettent de connecter des milliards d’appareils entre eux et d’ouvrir la voie à de nouveaux services et applications. D’autre part, les semi-conducteurs sont également utilisés dans les systèmes énergétiques, tels que les panneaux solaires et les éoliennes, pour améliorer l’efficacité énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre, entre autres utilisations.

En somme, les semi-conducteurs sont des composants clés pour de nombreux secteurs de l’économie moderne et ont un impact significatif sur la vie quotidienne. Ils sont utilisés dans une variété d’applications et de produits, depuis les produits électroniques grand public jusqu’aux équipements industriels et de transport en passant par les systèmes de communication et les systèmes énergétiques. Et ce n’est que le début. Ce marché dispose probablement d’une visibilité de plusieurs décennies.

En conclusion, les pénuries de semi-conducteurs ont été un problème majeur fin 2020, lorsque la pandémie de COVID-19 a généré une augmentation de la demande sur de très nombreux secteurs de production. Cela a également mis en lumière une pénurie de certains types de semi-conducteurs particuliers, ce qui a provoqué des retards et des coûts supplémentaires pour les entreprises qui dépendent de ces composants pour leur fonctionnement.

 

Investir dans la tech

 

Cependant, dans la période post-Covid, l’effet rattrapage a joué à plein et l’on s’est rendu compte que ces puces n’étaient pratiquement fabriquées qu’à Taïwan, sur laquelle la Chine lorgne la souveraineté depuis de nombreuses années. Les prix ont aujourd’hui drastiquement chuté en raison d’une surproduction et de stocks désormais pléthoriques. De ce fait, les actions des sociétés du secteur ont vu leurs cours s’effondrer.

Les États-Unis ont également lancé un programme d’incitation à la production de puces pour relancer le secteur et gagner en indépendance quant aux approvisionnements.

Pour conclure, les pénuries de semi-conducteurs ont été un problème temporaire qui a été résolu grâce à une augmentation de la production et à des politiques d’incitation. Cependant, il est essentiel de souligner que les marchés de la technologie changent rapidement et sont en constante évolution. Il est donc important pour les entreprises et les gouvernements de rester vigilants et de s’adapter rapidement aux changements pour éviter les problèmes de pénurie à l’avenir.

Néanmoins, le secteur des nouvelles technologies n’est qu’à l’aube de ce qu’il deviendra probablement dans les années à venir et reste une forte conviction d’investissement pour l’épargne à long terme, à condition d’accepter une volatilité plus importante liée au secteur de la tech.

 

Investir dans la tech

 

Nos articles les plus consultés

Votre conseiller patrimonial vous informe – 1er trimestre 2023

Retrouvez votre magazine "Votre conseiller patrimonial vous informe" du 1er trimestre 2023 A la une : 2023 : une année de nouveautés fiscales. Comme chaque année, nous vous tenons informé des nouveautés fiscales qui pourront influer vos choix patrimoniaux......

Bientôt Noël : Cadeau ou donation ?

Plus qu'un mois avant Noël : où s'arrête le cadeau et où commence la donation ?   Cadeau ou donation   Plus qu'un mois avant Noël : où s'arrête le cadeau et où commence la donation ? Vous envisagez de faire un chèque à vos enfants ou à l'un d'eux pour Noël...

Investir dans un groupement foncier viticole

Investir dans un groupement foncier viticole ​ Juridiquement, un GFV (Groupement Foncier Viticole) est une société civile. Une telle structure est créée pour permettre aux particuliers d’investir dans le domaine du vin, du champagne, etc. Factuellement, il s’agit ici...

Diminuer l’impôt avec le PER

Comment déduire votre épargne retraite de votre imposition ​ Si vous avez eu la bonne idée d’abonder votre Plan d'Épargne Retraite Populaire (PERP), votre Plan d'Épargne Retraite (PER) ou votre contrat Madelin en 2022, vous allez pouvoir bénéficier d’une déduction...
INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

Recevez l'actualité patrimoniale directement dans votre boîte mail en un clic. Nos experts décryptent pour vous l'actualité et les problématiques patrimoniales pour vous aider à accomplir vos projets.

You have Successfully Subscribed!

M