A l’heure actuelle, les résidences étudiantes ainsi que les résidences pour seniors autonomes tirent largement leur épingle du jeu en bénéficiant d’un dispositif de défiscalisation immobilière efficace.

Mais au fait, que recouvrent les résidences services ?

 

Lorsque l’on parle de résidences services, on se réfère à des immeubles neufs dont l’objet consiste en l’hébergement de typologies particulières de personnes telles que des clients d’affaire, des étudiants ou encore des seniors.

Par exemple, dans les années 80 et 90, les résidences seniors se voyaient très largement acquises par des propriétaires occupants. A présent, ce sont des institutionnels ou des particuliers qui choisissent d’investir dans ce type de résidences en LMNP (Location Meublée Non Professionnelle) au moyen d’un dispositif de défiscalisation à l’instar du Censi-Bouvard ou via une SARL de famille sous forme d’amortissements.

Dans la configuration du Censi-Bouvard, le propriétaire bénéficie d’une réduction d’impôts de 11% du prix d’achat de l’immobilier hors taxes durant 9 ans (et éventuellement sur les frais de notaire). Cette réduction faisant l’objet d’un plafonnement à hauteur de 300 000 euros. En échange, il prend l’engagement de mettre son bien en location pour une durée de 9 ans au moins par bail commercial auprès de l’exploitant de la résidence. L’absence de recherche de locataires, le versement d’un revenu régulier, que le bien soit occupé ou non et une rentabilité moyenne de 4 à 5% comptent parmi les arguments phares de ce type d’investissement.

 

 

 

Quel type de résidence LMNP attire le plus les investisseurs ?

Pour l’heure, les résidences étudiantes et résidences seniors sont celles qui impulsent sa dynamique au marché. Il est vrai que trouver par exemple un appartement pour étudiant à Bordeaux, Nantes, Toulouse, Paris, etc. … relève du parcours du combattant. En se fixant un objectif d’investissement à moins de 130 000 euros, c’est pratiquement impossible. A l’exception d’opportunités liées à ce type d’investissements (Quelques exemples en cliquant ICI). Il en est de même pour les étudiants qui recherchent une location.

130 000 ! C’est également le nombre de logements à destination des étudiants qui ont été recensés. De manière assez constante, on observe que les résidences bâties par les acteurs les plus probants se situent systématiquement non loin, voire au sein des pôles d’enseignement tels que les facultés.

Si en 2012, le nombre de résidences seniors dépassait légèrement les 300, on en dénombre aujourd’hui 600 sur l’ensemble du territoire. Et les projections à 2020, prévoient l’avènement de 200 programmes supplémentaires. Toutes ces résidences abritent en moyenne une centaine de logements allant du T1 au T4. Chacun des logements fait l’objet d’une adaptation et bénéficie de tout le mobilier et équipement nécessaire (cuisine, douche à l’italienne, barre de maintien, placards aménagés, volets roulants électriques, etc.). Précisons que du haut de leur 40%, les deux pièces sont très représentés.

 

 

Qui sont les occupants des résidences seniors ?

Au moment de leur installation, les résidents sont souvent âgés de 70 ans. Ils bénéficient de manière systématique d’une offre de services complète intégrant notamment une conciergerie ouverte en continu. Cela permet aux locataires qui rencontreraient des difficultés ou en recherche de soutien de se voir accompagnés nuit et jour.

« Jardins d’Arcadie » par exemple gère de nombreuses résidences proposant l’accès à des espaces collectifs tels que des salons, des salles de cinéma, des balnéothérapies etc. …. De nombreuses activités de loisir sont aussi disponibles et une tablette est mise à disposition afin de permettre l’accès à un réseau social en ligne. Il est aussi loisible à chaque locataire de bénéficier de services à la carte. Nous citerons pêle-mêle les services de restauration, d’aide à la personne, de soins esthétiques ou encore de coiffure.

Les « Jardins d’Arcadie » ambitionnent en outre une amélioration tant de leur produit (ergonomie, domotique, climatisation) que de leurs services (aide à la personne, offres digitales, animations en faveur du lien social).

Ces modèles offrent donc de belles opportunités d’investissements, tant ils sont plein d’avenir. Ils présentent également assurément un véritable caractère social et solidaire.

 

Pour en savoir plus

Chez Centaure Investissements, nos conseillers sont des experts généralistes intervenant sur tous les domaines patrimoniaux :

La relation de confiance qui se tisse avec le client nécessite également des capacités relationnelles très développées. La pédagogie est également une compétence précieuse pour proposer un conseil pertinent, clair ne portant pas à confusion pour l’investisseur particulier.

Toutefois le conseiller n’est pas omniscient. Il ne se substitue pas aux autres experts (notaires, avocats, experts-comptables ou sociétés de gestion). En réalité, il va coordonner les conseils et l’action, occasionnellement, lorsque l’intervention d’un spécialiste est nécessaire pour son client, à l’image d’un chef d’orchestre patrimonial. Par exemple, Centaure Investissements travaille en partenariat avec plusieurs cabinets d’avocats et d’expertises comptables pour accompagner au mieux ses clients en co-construction de la stratégie patrimoniale.

Conseiller gestion patrimoine conseiller financier expliquant le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

 

 

En bref

  • Le rôle du conseiller en gestion de patrimoine est d’être le chef d’orchestre de vos finances, et d’une façon générale, de votre patrimoine dans son ensemble, pour vous permettre de concrétiser vos projets et de régler des problématiques patrimoniales.
  • Il vous conseille et met en œuvre des stratégies pour y parvenir.
  • Son indépendance vous garantit un conseil impartial, personnalisé et orienté vers votre réussite, sans conflit d’intérêt quant aux solutions proposées.
  • Pour mieux vous conseiller, il va s’entourer d’autres experts qui vont vous apporter leurs connaissances et ainsi vous donner toutes les clés pour faire fructifier votre patrimoine.
  • Enfin, il s’adresse à tout un chacun. Nul besoin d’être fortuné pour prévoir sa future retraite, assurer sa maison, ou encore placer ses économies.

 

Nos articles les plus consultés

Les CGP doivent-ils avancer seuls ou groupés ?

 L’AVENIR S’INSCRIT-IL SEUL OU SUR UN MODE COLLECTIF ? Tribune d'Olivier Rozenfeld : Les CGP doivent-ils avancer seuls ou groupés ? C'est à cette question que tente de répondre Olivier Rozenfeld dans cette chronique. Il y évoque la nécessité de s'adapter aux...

Conférence avec Philippe CANDELORO : Placements financiers et investissements locatifs – Ces solutions dont on ne vous parle jamais …

Conférence avec Philippe CANDELORO : Placements financiers et investissements locatifs - Ces solutions dont on ne vous parle jamais ...   Au programme : Gestion du patrimoine privé : le regard de Philippe CANDELORO. Assurance vie et préjugés : ce que vous devez...

Découvrir ou redécouvrir les obligations ?

Expert chevronné, afficionado ou néophyte averti en matière d’investissement, il y a fort à parier que vous avez déjà entendu parler des obligations. Il est même possible que vous ayez eu l’opportunité de vous lancer sur le marché obligataire. Cependant, savez-vous...

Le dispositif Denormandie

Le dispositif Denormandie   Le dispositif Denormandie est un régime de défiscalisation consistant à acquérir un bien vétuste dans certaines communes, à le rénover puis le donner en location.   Nos experts sont formés sur ces problématiques, et les exemples donnés au...