Le dilemme des banques centrales

Les banques centrales sont confrontées à une situation épineuse. Jusqu’à présent, la Banque centrale américaine compensait habilement la baisse de la croissance et les pressions déflationnistes en adoptant la doctrine du « whatever it takes ». En somme, baisser les taux d’intérêt, en dessous de zéro si nécessaire tout en inondant le monde de liquidités. Mais ça c’était avant!

Centaure Investissements revient sur les sujets de la croissance et de l’inflation : un dilemme pour les banques centrales

lire plus