S’il est de notoriété commune que les forêts sont les poumons de notre planète, elles pourraient bien aussi devenir le poumon de votre patrimoine.

Si l’on considère que le prix moyen d’un hectare de forêt a progressé de 3,5% en 2018 et que la recette générée par les ventes s’élève à 1,6 milliards d’euros, il peut être bon d’envisager la forêt comme un investissement aux intérêts multiples.

Voilà pourquoi Centaure Investissements vous propose de découvrir les GFF ou Groupements Fonciers Forestiers.

 

Les Groupements Fonciers Forestiers

Tout d’abord, il faut se rappeler que les forêts occupent environ un tiers de notre surface hexagonale. De plus, avec ses 450 000 emplois et 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires, le secteur de la sylviculture est prometteur.

Mais souvent acquérir soi-même une forêt peut sembler quelque peu ardu. Voilà pourquoi, il peut s’avérer tout à fait pertinent de préférer l’achat de parts de Groupements Fonciers Forestiers. Le mécanisme est relativement simple.

En tant que particulier, vous acquérez les parts d’une société civile qui possède des surfaces de forêts. Par la suite, celle-ci va se consacrer à faire fructifier cet actif par son entretien, sa découpe et sa vente. Il ne vous reste plus qu’à récolter les revenus générés dont le montant pourra varier selon la situation du marché forestier et l’évolution des arbres qui n’ont pas encore été coupés.

 

La mission des groupements fonciers forestiers

 

La mission des groupements fonciers forestiers consiste dans l’acquisition de forêts françaises de qualité et présentant un véritable intérêt telles que celles d’Auvergne-Rhône-Alpes ou encore de Bourgogne-Franche-Comté.

L’investissement sylvicole, possible à partir de 5000 euros, vous permettra en outre de bénéficier d’une réduction de votre imposition sur le revenu, de votre impôt sur la fortune immobilière ainsi que sur les droits de succession. De plus, la forêt représente un actif tangible, réel, peu risqué et qui ne subit pas les fluctuations d’autres actifs tels que les marchés financiers.  Pour toutes ces raisons, la forêt constitue un véritable actif « refuge ».

 

 

Un marché sylvicole plein de promesses

 

Comme tout marché, celui des forêts se trouve conditionné par l’offre et la demande. De façon constante, on estime que le rendement brut d’une forêt se place aux alentours de 2% pour un rendement net d’environ 1% une fois appliqués les frais de gestion par le Groupement Foncier Forestier.

Plusieurs variables permettent de déterminer la valeur des parts détenues dans ces sociétés civiles. Il s’agit principalement de la valeur des forêts ainsi que du prix à l’hectare, qui a d’ailleurs progressé de 3,5% sur l’année 2018.

En raison de ses nombreux débouchés et de ses performances au plan énergétique, le bois représente un investissement prometteur. A titre d’exemple, on observe une performance nette de 29,9 %, soit une valeur de sortie de 129,91 euros par part, sur les premiers investissements effectués en 2010.

 

 

Un investissement en Groupements Fonciers Forestiers s’avère fiscalement très intéressant

 

Tout d’abord, la souscription dans ce type d’investissement ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu, soumise au plafonnement global des niches fiscales, à hauteur de 18% des investissements réalisés. Cette réduction est ouverte dans la limite d’une souscription d’un investissement, comme le GFF Vatel, de 5700€ pour une personne seule et de 11.400€ pour un couple, en contrepartie d’un risque de perte en capital et d’une durée de blocage de 7 ans minimum (*).

(*) Jusqu’au 31 décembre de la 7èmeannée suivant celle de la souscription.

De plus, les Groupements Fonciers Forestiers ont l’énorme avantage de bénéficier d’une exonération déplafonnée d’impôt sur la fortune immobilière à condition que l’associé détienne moins de 10% des parts du Groupement forestier.

Enfin, en contrepartie d’un engagement d’exploitation durable sur 30 ans pris par le Groupement Forestier, le souscripteur bénéficie d’une réduction de 75% des droits dus lors d’une succession ou d’une donation. Et cela, sans plafonnement, sans contrainte de lignée, sans contrainte de durée de conservation des parts.

 

 

AVERTISSEMENT lié à l’investissement en Groupements Fonciers Forestiers.

Investir en groupements fonciers forestiers ou GFF est réservé aux personnes susceptibles par leur connaissance et leur souci de diversification des placements financiers de prendre en compte les particularités de cette forme d’investissement.

Il est important, comme dans tout investissement, de prendre en compte les risques suivants :

  • Un GFF ne propose pas de garantie en capital et le placement sera sujet aux évolutions et aléas du marché de la sylviculture ;
  • La sylviculture est soumise aux aléas climatiques, aux variations de productivité, aux catastrophes naturelles et aux risques phytosanitaires. Le marché du bois conditionne également la bonne santé du GFF.
  • Aucune garantie ne peut être apportée sur le délai de revente des parts ou sur le prix de cession.

L’attention des souscripteurs est attirée sur le fait que, en contrepartie d’une réduction d’impôts (IR ou IFI), leurs fonds sont soumis à une contrainte de blocage et à un risque de perte en capital. Les investisseurs potentiels sont invités à nous consulter préalablement à leur investissement dans des parts de GFF, notamment afin d’appréhender leur situation fiscale particulière. 

 

Pour en savoir plus

Chez Centaure Investissements, nos conseillers sont des experts généralistes intervenant sur tous les domaines patrimoniaux :

La relation de confiance qui se tisse avec le client nécessite également des capacités relationnelles très développées. La pédagogie est également une compétence précieuse pour proposer un conseil pertinent, clair ne portant pas à confusion pour l’investisseur particulier.

Toutefois le conseiller n’est pas omniscient. Il ne se substitue pas aux autres experts (notaires, avocats, experts-comptables ou sociétés de gestion). En réalité, il va coordonner les conseils et l’action, occasionnellement, lorsque l’intervention d’un spécialiste est nécessaire pour son client, à l’image d’un chef d’orchestre patrimonial. Par exemple, Centaure Investissements travaille en partenariat avec plusieurs cabinets d’avocats et d’expertises comptables pour accompagner au mieux ses clients en co-construction de la stratégie patrimoniale.

Conseiller gestion patrimoine conseiller financier expliquant le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

 

 

En bref

  • Le rôle du conseiller en gestion de patrimoine est d’être le chef d’orchestre de vos finances, et d’une façon générale, de votre patrimoine dans son ensemble, pour vous permettre de concrétiser vos projets et de régler des problématiques patrimoniales.
  • Il vous conseille et met en œuvre des stratégies pour y parvenir.
  • Son indépendance vous garantit un conseil impartial, personnalisé et orienté vers votre réussite, sans conflit d’intérêt quant aux solutions proposées.
  • Pour mieux vous conseiller, il va s’entourer d’autres experts qui vont vous apporter leurs connaissances et ainsi vous donner toutes les clés pour faire fructifier votre patrimoine.
  • Enfin, il s’adresse à tout un chacun. Nul besoin d’être fortuné pour prévoir sa future retraite, assurer sa maison, ou encore placer ses économies.

 

Nos articles les plus consultés

Assurance-vie : ouvrir plusieurs contrats pour que vos bénéficiaires paient moins d’impôts

 Assurance-vie : ouvrir plusieurs contrats pour que vos bénéficiaires paient moins d'impôtsPeut-on choisir la fiscalité en fonction du bénéficiaire ? Nos experts sont formés sur ces problématiques, et les exemples donnés au dessous ne sont pas forcément représentatifs...

PER – Faut-il transférer son Perp, son Madelin, son contrat article 83 ou son PERCO sur un PER issu de la loi Pacte ?

Faut-il transférer son Perp, son Madelin, son contrat article 83 ou son PERCO sur un PER issu de la loi Pacte ? Depuis le 1er octobre, le nouveau produit PERIn, créé pour booster l’épargne retraite des français, est disponible. Les PERP ne seront plus...

Le projet de loi de finances pour 2020

PLF 2020 : les mesures fiscales pour 2020 (Projet 27/09/2019) Baisse des tranches du barème pour 2020, suppression de la taxe d'habitation d'ici 2023, quasi-suppression du système de l'étalement, aménagement du CITE en prime...  Ce qu'il faut retenirLe projet de loi...

Taux négatifs et taxation des dépôts : Une configuration inédite

Depuis les taux négatifs à la taxation des dépôts Cela fait maintenant plusieurs semaines que les taux négatifs ont fait une entrée remarquée sur la scène financière européenne. Et les effets de cette situation inédite jusqu’alors commencent à se faire ressentir plus...
M