Certains pourront y voir une lapalissade. Il faut dire que l’affirmation qui suit relève du bon sens : bien préparer sa retraite, ça ne s’improvise pas ! D’autant plus lorsqu’il s’agit de se ménager des sources de revenus suffisantes pour ses vieux jours. Voilà qui « va sans dire, mais tellement mieux en le disant », n’est-il pas ? En revanche, qu’en est-il au moment de se retirer du monde professionnel et de raccrocher les gants ? Et bien rassurez-vous, fin de vie professionnelle ne rime pas avec fin d’investissement ! Bien au contraire. De nombreuses solutions vous restent ouvertes pour garantir votre train de vie ou organiser votre succession. Voyons ensemble de quoi il retourne.

 

Faites confiance aux SCPI pour investir dans l’immobilier en toute simplicité.

 

Les deux dernières décennies ont vu exploser les prix de l’immobilier. Voilà qui explique d’une part, pourquoi les néo-retraités restent extrêmement attachés à leurs biens immobiliers et d’autre part, que la majorité de leur patrimoine soit constitué d’immobilier. Mais investir dans la pierre doit répondre à une véritable stratégie. En effet, au cours de sa vie professionnelle, l’investisseur entre dans une logique d’accumulation. En ce sens, l’investissement immobilier représente une très bonne solution. En revanche, une fois parvenu à l’âge de la retraite, ce type de stratégie peut manquer de pertinence. Entretien, risques de mauvaises surprises et d’impayés, complexité pour organiser sa succession comptent parmi les arguments en faveur d’un changement de stratégie.

Dans ce contexte, faire appel aux Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) constitue une excellente alternative. En effet, celles-ci présentent deux principaux avantages :

  • Faciliter l’investissement immobilier tout en vous déchargeant de la gestion.
  • Mutualiser les risques et prévenir le risque locatif.

Vous devez composer avec une forte pression fiscale ? Votre taux marginal d’imposition excède les 30% ? Vous recherchez des revenus immédiats ? Alors regardez en direction des SCPI européennes.

 

 

  • De quoi s’agit-il ?

Prenons l’exemple d’une SCPI qui investit en Allemagne. Tout d’abord, on notera l’absence de prélèvements sociaux. En outre, si les revenus distribués par les SCPI devront faire l’objet d’une déclaration, ils jouiront aussi d’un crédit d’impôt sur le taux moyen d’imposition. Celui-ci viendra alléger la fiscalité hexagonale.

Un second exemple peut-être ? Disons que la tranche marginale qui est la vôtre s’élève à 41 %. Votre taux moyen d’impôt se monte à 35%. Dans cette hypothèse, les revenus issus de la SCPI ne feront l’objet d’une imposition globale qu’à hauteur de 6%.

Quoiqu’il en soit, si l’investissement immobilier se révèle une très bonne stratégie durant la période d’accumulation, ce dernier peut devenir un véritable poids parvenu à l’âge de la retraite.

C’est pourquoi, nous vous proposons d’étudier les deux autres alternatives que nous vous conseillons.

 

L’indétrônable assurance-vie : un outil patrimonial de premier plan !

Faut-il vraiment le rappeler ? L’assurance-vie se trouve largement plébiscitée par nos compatriotes. Il faut dire que cet outil présente de sérieux avantages :

  • Réduire l’imposition qui pèse sur les revenus.
  • Bénéficier des fonds euros pour mettre son patrimoine en sécurité.
  • Ventiler ses placements entre des supports en actions ou des supports en immobilier.
  • Se soustraire aux droits de succession lors de la transmission de son patrimoine.

En effet, l’assurance-vie permet de jouir d’une fiscalité intéressante lorsque son détenteur vient à décéder. Selon la date d’ouverture du contrat ainsi que l’âge de l’assuré au moment du versement, il est possible de profiter d’une exonération totale de droits de succession ou d’un abattement progressif.

  • Comment ça se passe ?

Avant 70 ans, transmettez 152 500 euros par bénéficiaire en franchise d’impôt. Après vos 70 ans, profitez d’un abattement de 30 500 euros par assuré et quel que soit le contrat. De plus, peu importe les versements, ces derniers restent avantageux car si vous n’effectuez pas de retrait avant 8 ans, vous pouvez soustraire vos gains à la fiscalité (abattement de 4 600 euros pour une personne seule ou 9 200 euros sur les gains des retraits).

 

 

 

Pour en savoir plus

Chez Centaure Investissements, nos conseillers sont des experts généralistes intervenant sur tous les domaines patrimoniaux :

La relation de confiance qui se tisse avec le client nécessite également des capacités relationnelles très développées. La pédagogie est également une compétence précieuse pour proposer un conseil pertinent, clair ne portant pas à confusion pour l’investisseur particulier.

Toutefois le conseiller n’est pas omniscient. Il ne se substitue pas aux autres experts (notaires, avocats, experts-comptables ou sociétés de gestion). En réalité, il va coordonner les conseils et l’action, occasionnellement, lorsque l’intervention d’un spécialiste est nécessaire pour son client, à l’image d’un chef d’orchestre patrimonial. Par exemple, Centaure Investissements travaille en partenariat avec plusieurs cabinets d’avocats et d’expertises comptables pour accompagner au mieux ses clients en co-construction de la stratégie patrimoniale.

Conseiller gestion patrimoine conseiller financier expliquant le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

 

 

En bref

  • Le rôle du conseiller en gestion de patrimoine est d’être le chef d’orchestre de vos finances, et d’une façon générale, de votre patrimoine dans son ensemble, pour vous permettre de concrétiser vos projets et de régler des problématiques patrimoniales.
  • Il vous conseille et met en œuvre des stratégies pour y parvenir.
  • Son indépendance vous garantit un conseil impartial, personnalisé et orienté vers votre réussite, sans conflit d’intérêt quant aux solutions proposées.
  • Pour mieux vous conseiller, il va s’entourer d’autres experts qui vont vous apporter leurs connaissances et ainsi vous donner toutes les clés pour faire fructifier votre patrimoine.
  • Enfin, il s’adresse à tout un chacun. Nul besoin d’être fortuné pour prévoir sa future retraite, assurer sa maison, ou encore placer ses économies.

 

Nos articles les plus consultés

Conférence avec Philippe CANDELORO : Placements financiers et investissements locatifs – Ces solutions dont on ne vous parle jamais …

Conférence avec Philippe CANDELORO : Placements financiers et investissements locatifs - Ces solutions dont on ne vous parle jamais ...   Au programme : Gestion du patrimoine privé : le regard de Philippe CANDELORO. Assurance vie et préjugés : ce que vous devez...

Découvrir ou redécouvrir les obligations ?

Expert chevronné, afficionado ou néophyte averti en matière d’investissement, il y a fort à parier que vous avez déjà entendu parler des obligations. Il est même possible que vous ayez eu l’opportunité de vous lancer sur le marché obligataire. Cependant, savez-vous...

Le dispositif Denormandie

Le dispositif Denormandie   Le dispositif Denormandie est un régime de défiscalisation consistant à acquérir un bien vétuste dans certaines communes, à le rénover puis le donner en location.   Nos experts sont formés sur ces problématiques, et les exemples donnés au...

Quand la finance tremble à l’idée d’une remontée des taux !

Il y a dix ans, une crise financière d’une ampleur inédite, baptisée « crise des subprimes », frappe le monde de la finance et fait planer l’ombre d’un chaos économique planétaire. Le recours débridé aux produits dérivés ainsi qu’à la titrisation se trouve mis au banc...