TOUTE L’ÉQUIPE DE CENTAURE INVESTISSEMENT VOUS SOUHAITE UNE BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2019.

RETOUR SUR 2018 : ANNÉE HISTORIQUE

 

 

JANVIER 2018

2018 sera fiscalement une année blanche. Sur les marchés, tous les spécialistes annonçaient l’alignement des planètes. 2017 s’était terminée sur une croissance de 1,9 % ce qui était plutôt bon. La croissance européenne affichait quant à elle un plus haut depuis dix ans à 2,7%, à l’image de la confiance des ménages et des entreprises qui proposaient, quant à elles, un plus haut depuis 17 ans. Le Dow Jones dépassait les 25 000 points le 5 janvier et l’ensemble des indices américains affichaient des records à la hausse. Le CAC 40 quant à lui s’attaquait aux 5 500 points (Vs environ 4600 à fin décembre). Ces chiffres étaient de bon augure pour 2018 … et pourtant …

 

FEVRIER 2018

Alors que le mois de janvier avait été bon sur les marchés, les performances de janvier sont retombées au point de début d’année en quelques jours. Panique sur les marchés. La remontée des taux d’intérêt à long terme aux Etats Unis ont laissé planer les premières inquiétudes liées à l’inflation et à la hausse des salaires. Les marchés américains sont survalorisés et on sait que les oiseaux ne volent pas jusqu’au ciel.

 

MARS 2018

JAY POWEL prend les commandes de la FED, qui donne un verdict sans appel de l’économie américaine. Elle se porte excellemment bien. La croissance est révisée à la hausse et la FED marque une confiance évidente en la politique de relance de Donald Trump pour les mois et années à venir. De ce constat, JAY POWEL laisse entrevoir le possible de plusieurs hausses de taux, particulièrement sur 2019 et 2020. Ce même Donald Trump décide de s’attaquer à la Chine, en raison du déficit commercial grandissant entre les deux pays. Les indices subissent une correction, à l’exception des indices américains.

 

AVRIL 2018

Les indices finissent le premier trimestre dans le rouge et la volatilité revient en force. Avril est marqué par le début du bras de fer entre les syndicats SNCF et le gouvernement. La guerre commerciale entre la Chine et les Etats Unis déstabilise encore les marchés. Les français commencent à douter des promesses d’Emmanuel MACRON de baisser les impôts : C’est le début du ras-le-bol fiscal du quinquennat MACRON. Gérald DARMANIN promet « qu’on ne déshabillera pas Paul pour habiller Jacques » !

Du côté du Livret A, le gouvernement a décidé de modifier la formule de taux du Livret A. Dans un souci de simplification, le taux sera désormais fixé comme la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme (Eonia). Le taux sera arrondi au dixième de point le plus proche. Surtout, le gouvernement a décidé de fixer un taux plancher à 0.5%. Jusque-là, le taux du Livret A ne pouvait, en théorie, descendre sous le niveau moyen de l’inflation hors tabac des 6 derniers mois. En théorie car le taux fixé par Bercy jusqu’en 2020 (0.75%) se situe en-dessous de celui de l’inflation moyenne sur 6 mois. Le gouvernement vient donc de valider le fait que le Livret A ne protège plus de l’inflation….

 

MAI 2018

L’inconnu GIUSEPPE CONTE prend la tête de l’Italie, dont le programme de coalition Ligue-Mouvement 5 étoiles inquiète les marchés.

 

JUIN 2018

C’est historique, et jamais vu depuis KENNEDY ! Il y a plus d’offres d’emplois que de demandes aux Etats Unis. Le taux de chômage atteint le record de 3,8% ! La stratégie à l’égard de la Chine de Donald TRUMP s’éclaircie. Il apparaît nettement qu’il veut conserver la place de leader de la technologie mondiale.

 

 

JUILLET 2018

Les entreprises françaises et européennes se portent bien et démontrent tous les fondamentaux d’entreprises en excellente santé. Les résultats sont meilleurs que prévu. Néanmoins, un résultat moindre provoque des sanctions lourdes et immédiates sur les marchés. Par ailleurs, le 27 juillet est en 2018 le jour de la libération fiscale à partie duquel le contribuable commence à travailler pour lui et non pour financer les prélèvements obligatoires. En Europe, la France est le pays où ce jour arrive le plus tard.

 

AOÛT 2018

Le pétrole baisse de 7% sur un mois. Il pèse de nombreuses incertitudes sur les accords de l’OPEP et sur le pétrole de schiste américain que les investisseurs imaginent inonder le marché à court terme en raison de stocks très élevés. La guerre commerciale entre Donald Trump et la Chine commence à inquiéter.  La chine riposte et liste plus de 5000 produits américains sur lesquels elle pourrait appliquer de nouvelles taxes douanières allant jusqu’à 25%. En Europe, la croissance française est nettement moins bonne qu’attendue pour une prévision à 1,7%, soit pratiquement 0,5 points de moins que prévu. Apple passe la barre des 1 000 milliards de dollars de capitalisation. Du côté des taux d’emprunts immobilier, ces derniers sont encore et toujours en baisse. Une opportunité pour investir dans une résidence principale ou dans de l’immobilier de rapport.

 

SEPTEMBRE 2018

La hausse des taux aux Etats Unis inquiète, tout comme la hausse de l’inflation en prévision de la hausse du pétrole et des salaires.  Une hausse de taux supplémentaire risque de modifier l’environnement économique et financier. A son tour, AMAZON passe la barre des 1 000 milliards de dollars de capitalisation. Les crypto-monnaies dévaluent fortement et passent de 800 milliards de dollars de capitalisation en janvier à 196 milliards en septembre. CQFD …

 

OCTOBRE 2018

L’économie américaine domine le reste du monde. Les marchés américains affichent un record historique au plus haut depuis 30 ans. Les valeurs technologiques dominent également avec en tête de peloton les GAFA. Les banques elles aussi présentent des résultats exceptionnels. A contrario, la France, quant à elle demeure le seul pays développé où le chômage ne baisse pas. Sur les marchés, le mois d’octobre est dans le rouge et devient lui aussi historique tant les marchés sanctionnent les taux de croissances plus faibles que prévus, les tensions politiques, la dette italienne, le BREXIT qui n’offre pas de lisibilité, etc. … L’année n’était pas brillante, octobre efface pratiquement les espoirs de rebond d’ici 2019. Le Brésil passe à l’extrême droite. Tout va bien puis rien ne va plus …

Les investisseurs s’étaient réfugiés sur les valeurs technologiques américaines, sur les valeurs du luxe ou encore sur les valeurs pétrolières. Ils avaient commencé à fuir les marchés émergents ou encore les marchés de valeurs moyennes. Mais ces valeurs « refuges » ont fini par chuter aussi.

La réforme créant le nouveau dispositif unifié d’épargne-retraite a été votée par l’Assemblée nationale dans la loi Pacte. Le texte crée un nouveau produit d’épargne, le PER (plan d’épargne-retraite) qui devrait voir le jour en 2019. Le produit reprend et cumule les avantages des dispositifs déjà existants en les généralisant : sortie en capital possible à l’âge de la retraite en une fois ou de façon fractionnée (mais avec une imposition du capital retiré qui sera plus pénalisante que la traditionnelle sortie en rente viagère qui reste encouragée par la réforme), possibilité de déblocage anticipé pour l’acquisition de la résidence principale, transférabilité des droits déjà acquis d’un produit d’épargne-retraite sur un autre. Tout ça va dans le bon sens même si la question de la fiscalité à la sortie, en rente ou en capital, sera un point essentiel pour la qualité de ce nouveau produit.

Le gouvernement avait promis une baisse de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers, de 30 % cette année. Le problème, c’est que beaucoup de foyers ont reçu leur avis de taxe d’habitation… avec des hausses parfois au-delà des 20 % ou 30 %. Pourquoi ? Parce que ce sont les communes qui déterminent la taxe en fonction de leurs besoins en financement. Et que malgré le remboursement « à l’euro près » de la réduction accordée par l’État, 5680 communes et 184 intercommunalités ont décidé d’augmenter le taux. Le gouvernement a donc fait une promesse qu’il n’était pas en mesure de tenir…

 

NOVEMBRE 2018

Le CAC 40 a perdu plus de 10 % sur le seul mois d’octobre et 8% depuis le début de l’année. Seul, le marché américain affiche une performance positive en 2018 malgré une forte chute également en octobre. Donald TRUMP craint l’impact d’une possible hausse des prix du pétrole sur le pouvoir d’achat des ménages américains avant les élections de mi-mandat. En stratège, il œuvre pour faire augmenter la production et permet à l’Iran de revenir sur le marché en le laissant de nouveau commercer avec la Chine et l’Inde sans risque de sanctions pour ces derniers. Le budget Italien est rejeté. Le gouvernement Italien s’en fiche et tient tête à l’Europe. L’indice des valeurs technologiques, le Nasdaq, connaît pour l’instant son plus mauvais trimestre depuis la faillite de Lehman Brothers en 2008. Les mêmes valeurs technologiques qui ont alimenté la hausse exceptionnelle des valeurs américaines, sont aujourd’hui à l’origine de leur baisse, une baisse qui entraîne tous les indices boursiers mondiaux.

9,1 milliards d’euros. C’est l’argent que vous avez mis sur vos comptes courants au troisième trimestre 2018 selon la Banque de France. Sur les 9 premiers mois de l’année, on arrive à un total de 38 milliards d’euros ! Votre compte courant, votre compte chèque, celui qui ne rapporte absolument rien, devient un de vos « placements préférés » !!! Tout ça parce que vous avez la flemme de mettre cet argent sur un contrat d’assurance-vie, ou, au pire, sur un livret A. On parle d’un total maintenant de 550 milliards d’euros qui dorment.

 

DÉCEMBRE 2018

La croissance française sera impactée par l’action des gilets jaunes alors que les prévisions étaient déjà revues à la baisse. De nombreux secteurs sont touchés, à commencer par le commerce de détail et le tourisme. Le gouvernement ne dispose que d’une marge de manœuvre très limitée pour 2019. Cela faisait 10 ans que nous n’avions pas traversé un territoire négatif sur les marchés. Donald TRUMP et Xi JINPING trouve un accord de trêve en Argentine. En Grande Bretagne, Thérésa MAY annule le vote qui devait avoir lieu au Parlement pour le reporter. Elle obtient un temps de négociation supplémentaire avec les dirigeants européens pour éviter un hard Brexit. On parle d’un nouveau référendum. Depuis son plus haut à près de 20 000$ en décembre 2017, le Bitcoin à perdu près de 80% de sa valeur et 75% si on s’en tient à la seule année en cours. L’éther et Ripple, les concurrents, ont même dépassé les 85% de baisse. La France va expérimenter le Cannabis thérapeutique d’ici fin 2019 avec plusieurs voies d’administration à l’étude.

LE BILAN

2018 aura été une année historique. En effet, depuis plus de 40 ans, c’est la première fois que toutes les principales classes d’actifs, sans exception, vont afficher une performance négative. Il se trouve que, depuis les 70’s, les investisseurs ont toujours su trouver des marchés refuges. Lorsque les indices boursiers baissaient, les obligations montaient ou certaines matières premières progressaient, et à l’intérieur même des indices boursiers, certains pays ou certains secteurs progressaient lorsque d’autres déclinaient. Mais ce n’est pas le cas cette année, loin de là. Toutes les principales classes d’actifs devraient finir en territoire négatif en 2018.

L’année est donc très baissière et très mauvaise. Pourtant, comme à chaque fois, il y aura un point bas, si il n’est pas déjà atteint. Ce même point bas qui nous fera dire à postériori que certains ont dû gagner un argent fou !

Alors effectivement, on fait le dos rond car de bonnes nouvelles arrivent, semble-t-il. A commencer par la trêve sur les droits de douanes entre la chine et les USA. Néanmoins, cette guerre commerciale ne devrait plus avoir d’impact sur les marchés courant 2019. Le plan de relance annoncé par la Chine devrait être historique tant il est important, et devrait dynamiser les marchés émergents et les matières premières de façon plus globale. D’autant que le pétrole devrait se réguler à 75 $ environ en conséquence de négociations abouties entre les Etats Unis et l’OPEP. Il en va de même pour les taux américains qui devraient se stabiliser sur un taux neutre à 2,5% environ, ce qui évitera les taux longs et les taux courts de s’entrecroiser. La FED est sous pression de Donald Trump et ne devrait pas être aussi incisive que prévu car elle craint d’être la cause d’une récession aux Etats Unis en 2019, ou plus probablement en 2020. De son côté, la BCE, qui a arrêté le Quantitative Easing, ne remontera probablement pas les taux avant l’été 2019.

Du côté de L’Italie, un accord a été conclu avec l’Europe sur un niveau de dette à 2,04% (qu’elle ne tiendra probablement pas). Les pays populistes, quant à eux, ne sortiront finalement pas de l’euro car ils ont intégré le risque économique que cela représente. Sur les marchés, les petites et moyennes capitalisations ont été massacrées cette année sans réelle rationalité, si ce n’est la défiance des investisseurs américains qui se réfugient actuellement sur les obligations pour un taux intéressant et un risque plus faible que celui des actions. Pourtant, les fondamentaux de ces entreprises sont bien là. Elles sont saines, investissent, recrutent, bénéficient de carnets de commandes confortables et sont pourtant extrêmement sous-valorisées. On s’en rend particulièrement compte sur les fonds OPCVM Small & Mid Caps France et Europe, qui ont connu une année catastrophique, avec des performances négatives allant de – 20 à – 45 %.

Néanmoins, avec un marché très baissier et des entreprises, liées à cette thématique, vraiment sous-valorisées, on envisage un rebond avec un effet de levier potentiellement important. A savoir que les Small & Mid Cap n’excèdent pratiquement jamais plus de 18 mois de baisse. Et sur cette base, elles proposent généralement un  » rallye  » à suivre de 24 à 48 mois (ex https://www.quantalys.com/Fonds/56760). Les fonds Value sont également intéressants au moins sur le début 2019, et les obligations corporates proposent des performances nettes à potentiellement 3 fois les fonds euros, à échéance, avec une faible volatilité, et probablement un bon point d’entrée actuellement. Donc faire le dos rond pourrait être la stratégie adéquate pour les plus frileux ou ceux qui ne peuvent investir ou réinvestir, à condition d’être bien positionné.

Pour les autres, l’idée est de faire comme les gérants de fonds ou les investisseurs institutionnels qui s’intéressent de nouveau aux Small et Mid Caps, en les réintégrant dans leurs portefeuilles qui ont été préalablement fortement « nettoyés » ces dernières semaines.

Enfin, le private equity, corporate ou immobilier, est une vraie solution alternative, souvent décorrélée des marchés et proposant des opérations privilégiées en contrepartie d’une durée de blocage de 8 ans en général.

 

Pour en savoir plus

Chez Centaure Investissements, nos conseillers sont des experts généralistes intervenant sur tous les domaines patrimoniaux :

La relation de confiance qui se tisse avec le client nécessite également des capacités relationnelles très développées. La pédagogie est également une compétence précieuse pour proposer un conseil pertinent, clair ne portant pas à confusion pour l’investisseur particulier.

Toutefois le conseiller n’est pas omniscient. Il ne se substitue pas aux autres experts (notaires, avocats, experts-comptables ou sociétés de gestion). En réalité, il va coordonner les conseils et l’action, occasionnellement, lorsque l’intervention d’un spécialiste est nécessaire pour son client, à l’image d’un chef d’orchestre patrimonial. Par exemple, Centaure Investissements travaille en partenariat avec plusieurs cabinets d’avocats et d’expertises comptables pour accompagner au mieux ses clients en co-construction de la stratégie patrimoniale.

Conseiller gestion patrimoine conseiller financier expliquant le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

 

 

En bref

  • Le rôle du conseiller en gestion de patrimoine est d’être le chef d’orchestre de vos finances, et d’une façon générale, de votre patrimoine dans son ensemble, pour vous permettre de concrétiser vos projets et de régler des problématiques patrimoniales.
  • Il vous conseille et met en œuvre des stratégies pour y parvenir.
  • Son indépendance vous garantit un conseil impartial, personnalisé et orienté vers votre réussite, sans conflit d’intérêt quant aux solutions proposées.
  • Pour mieux vous conseiller, il va s’entourer d’autres experts qui vont vous apporter leurs connaissances et ainsi vous donner toutes les clés pour faire fructifier votre patrimoine.
  • Enfin, il s’adresse à tout un chacun. Nul besoin d’être fortuné pour prévoir sa future retraite, assurer sa maison, ou encore placer ses économies.

 

Nos articles les plus consultés

Le financement de la retraite, un doux rêve pour une majorité de Français ?

65% ! Ils sont 65% de Français à ne rien attendre du système de retraite. Alors ils choisissent de se constituer leur propre patrimoine de secours. Face à un tel constat, la place de l’immobilier s’avère plus que jamais prépondérante.  Quand le système de retraite...

VOUS DETENEZ UN PERP ? VOILÀ UNE SOLUTION POUR DIMINUER VOTRE FISCALITÉ LORS DE VOS VERSEMENTS !

Rappelons que, dans certaines conditions, les versements réalisés sur un Plan d’Epargne Retraite Populaire peuvent être déduits de votre impôt sur le revenu. Cela présente l’avantage de vous ménager une retraite complémentaire tout en amoindrissant le poids de la...

AVEZ VOUS PENSÉ À METTRE EN PLACE UN MANDAT DE PROTECTION FUTURE ?

Parvenir à un âge avancé rime bien souvent avec l’apparition de difficultés nouvelles parmi lesquelles la perte d’autonomie. Or, pareille situation peut générer des conséquences importantes quant à votre protection tant sur un plan personnel que patrimonial. Ainsi,...

ODDO BHF Asset Management vient de lancer ODDO BHF Artificial Intelligence

 ODDO BHF Asset Management vient de lancer ODDO BHF Artificial Intelligence, le premier fonds thématique investissant dans l’intelligence artificielle (IA) qui utilise lui-même l’intelligence artificielle dans son processus d’investissement. Ce fonds, lancé en...