Pour de nombreux Français, le départ en retraite constitue souvent une phase délicate lorsqu’il s’agit d’envisager leur niveau de vie à l’issue de leur carrière. Le contexte actuel d’incertitude sur l’avenir, de diminution du pouvoir d’achat et de baisse des pensions de retraite conduit beaucoup d’actifs à investir pour anticiper une baisse certaine de leurs revenus une fois à la retraite. Fort heureusement, des placements facilitent la constitution d’un capital afin de pouvoir disposer d’une rente de retraite complémentaire. De l’assurance vie au PERCO, en passant par le PERP ou le PEA, comment s’y retrouver pour réaliser l’investissement le plus adapté à sa situation ? Voyons quelles sont les stratégies gagnantes pour préparer sa retraite en toute sérénité.

 

 

Le contrat d’assurance vie : une solution qui allie rentabilité, sécurité et disponibilité

 

Faut-il encore présenter ce contrat né au XVIIème siècle et qui a définitivement les faveurs d’un grand nombre de Français ? Avec 15 millions de souscripteurs, l’assurance vie confirme sa popularité auprès d’une large part de la population. Il est vrai que ce type de contrat présente de sérieux avantages, et se présente comme un véritable couteau Suisse.

Tout d’abord, l’assurance vie permet la constitution d’un capital qui pourra être converti en rente viagère une fois le moment de la retraite venu, ou encore racheté ponctuellement ou régulièrement, parfois même sans fiscalité sur une durée donnée.

L’autre avantage du contrat d’assurance vie provient du fait qu’il est adaptable à la stratégie envisagée. En effet, vous recherchez la sécurité ? Alors vous opterez pour un contrat de fonds en euros qui permet, en permanence, de garantir le capital. Mais le fait de privilégier la garantie du capital proposera la contre-partie d’un rendement très faible (moins de 2% moyens en 2017 selon l’Argus de l’assurance). Vous préférez une rentabilité élevée ? Alors vous choisirez un contrat pour lequel les sommes feront l’objet d’un placement sur les unités de compte qui permettent de placer son argent dans l’immobilier, les obligations, les actions, etc. … Une alternative peut consister à investir sur les deux types de contrats. Mais il faut garder en tête que le temps donne toujours raison aux marchés.

 

Source : Psychologie de l’investisseur : www.buystop.fr

 

Investir sur le long terme grâce au Plan d’Epargne Retraite Populaire ou PERP

 

L’intérêt du PERP est double :

 

  • A l’âge de la retraite, vous profitez d’une rente viagère et pouvez débloquer 20% des fonds en capital. Le projet de loi PACTE devrait permettre de retirer 100% en capital à partir de 2019.
  • Ce placement peut également servir d’outil pour financer sa première résidence principale.

Le choix du Plan d’Epargne en Actions (PEA) pour investir sur les marchés boursiers

 

Cette solution de placement permet la détention d’un portefeuille d’actions d’entreprises européennes. Celui-ci étant plafonné à 150 000 euros.

Le principal inconvénient du PEA réside dans le risque inhérent à tout investissement de nature boursière. Cependant, il présente aussi des avantages à ne pas négliger. En effet, à condition de ne retirer les gains obtenus qu’après 5 années, ces derniers bénéficieront d’une exonération d’impôts sur le revenu et ne seront soumis qu’aux seuls prélèvements sociaux à hauteur de 17,2%. En outre, à l’échéance des 8 années d’un PEA, le capital constitué pourra se voir converti en rente viagère et totalement exonéré d’impôt sur le revenu.

 

actualité financière placements

 

Le contrat Madelin : une solution spécifique pour ceux qui ont fait le choix de l’indépendance

 

Il s’agit d’un contrat d’assurance adressé aux travailleurs non-salariés, aux professions libérales et aux indépendants.

Sur la base du versement de cotisations, le souscripteur pourra convertir lesdites sommes en rentes viagères une fois parvenu à l’âge de la retraite. De plus, les cotisations versées dans le cadre de ce contrat sont déductibles du bénéfice imposable. Enfin, et c’est un avantage de taille, ce type de placement constitue aussi un moyen d’améliorer sa protection sociale. Ce contrat est transférable sur un PERP, ce qui peut être utile dans le cas de l’arrêt de son activité avant la liquidation des droits à la retraite. On évite ainsi la mise en réduction de son contrat Madelin. Dans ce cas encore, le projet de loi PACTE devrait permettre de retirer 100% en capital au moment de la retraite, à partir de 2019.

 

Le Plan d’Epargne Retraite COllectif (PERCO) : un dispositif à destination des salariés

 

Ce dispositif d’entreprise octroie aux salariés la faculté de construire une épargne sur le long terme. Le mécanisme est le suivant. Le salarié opère des versements sur un des supports d’investissement qui lui aura été proposé. Les sommes ainsi placées ne pourront pas, sauf cas exceptionnels, être débloquées jusqu’à l’âge du départ en retraite. Les versements pourront en outre se voir complétés par l’employeur sous forme d’abondements. Le capital qui en résulte pourra faire l’objet d’une restitution sous la forme de rentes viagères ou même être versé en une fois si une telle possibilité est prévue par un accord collectif d’entreprise.

 

Pour en savoir plus

 

Chez Centaure Investissements, nos conseillers sont des experts généralistes intervenant sur tous les domaines patrimoniaux :

La relation de confiance qui se tisse avec le client nécessite également des capacités relationnelles très développées. La pédagogie est également une compétence précieuse pour proposer un conseil pertinent, clair ne portant pas à confusion pour l’investisseur particulier.

Toutefois le conseiller n’est pas omniscient. Il ne se substitue pas aux autres experts (notaires, avocats, experts-comptables ou sociétés de gestion). En réalité, il va coordonner les conseils et l’action, occasionnellement, lorsque l’intervention d’un spécialiste est nécessaire pour son client, à l’image d’un chef d’orchestre patrimonial. Par exemple, Centaure Investissements travaille en partenariat avec plusieurs cabinets d’avocats et d’expertises comptables pour accompagner au mieux ses clients en co-construction de la stratégie patrimoniale.

Conseiller gestion patrimoine conseiller financier expliquant le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

 

En bref

  • Le rôle du conseiller en gestion de patrimoine est d’être le chef d’orchestre de vos finances, et d’une façon générale, de votre patrimoine dans son ensemble, pour vous permettre de concrétiser vos projets et de régler des problématiques patrimoniales.
  • Il vous conseille et met en œuvre des stratégies pour y parvenir.
  • Son indépendance vous garantit un conseil impartial, personnalisé et orienté vers votre réussite, sans conflit d’intérêt quant aux solutions proposées.
  • Pour mieux vous conseiller, il va s’entourer d’autres experts qui vont vous apporter leurs connaissances et ainsi vous donner toutes les clés pour faire fructifier votre patrimoine.
  • Enfin, il s’adresse à tout un chacun. Nul besoin d’être fortuné pour prévoir sa future retraite, assurer sa maison, ou encore placer ses économies.

Nos articles les plus consultés

Récession, LEP et inflation immobilière

Les brèves patrimoniales de Centaure Investissements : Semaine du 1er août 2022     Centaure Investissements fait un point hebdomadaire sur les sujets liés à votre argent et à votre patrimoine. Nous vous proposons donc dans ce rendez-vous, trois brèves...

ENTREPRISE INDIVIDUELLE – Est-il opportun d’opter pour l’impôt sociétés ?

ENTREPRISE INDIVIDUELLE – Est-il opportun d’opter pour l’impôt sociétés     La question des abonnés :   ENTREPRISE INDIVIDUELLE – Est-il opportun d’opter pour l’impôt sur les sociétés ?   Depuis le 15 mai 2022, l’entrepreneur individuel peut opter...

Cryptos, fonds euros et piscines !

Les brèves patrimoniales de Centaure Investissements : Semaine du 25 juillet 2022   Crytos, fonds euros et piscines !   Centaure Investissements fait un point hebdomadaire sur les sujets liés à votre argent et à votre patrimoine. Nous vous proposons donc...

La BCE augmente les taux : danger pour l’économie ?

La BCE augmente les taux à 0,50 % au lieu de 0,25 % prévus initialement.   Et c’est la panique … dans les médias ! Toutefois, n’oublions pas qu’on ne parle que des trains qui arrivent en retard. Les bonnes nouvelles ne sont pas bankables. C’est vrai qu’il n’y...
INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

Recevez l'actualité patrimoniale directement dans votre boîte mail en un clic. Nos experts décryptent pour vous l'actualité et les problématiques patrimoniales pour vous aider à accomplir vos projets.

You have Successfully Subscribed!

M