Qui paie ses dettes s’enrichit dit l’adage. La maxime a du plomb dans l’aile à l’heure du covid. Nous avions appris, il y a deux ans, qu’on pouvait emprunter à taux négatif. Désormais c’est un autre totem cartésien qui s’écroule sous nos yeux médusés : on peut aussi annuler les dettes.

 

 

Centaure Investissements commente les rumeurs montantes sur une éventuelle annulation de la dette Covid

Annulation de la dette

Sujet Les Echos du 19/04/2021 : www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/les-chiffres-fous-de-la-dette-publique-mondiale-1307888

L’annulation de la dette

 

Bruno Le Maire, envisage sérieusement que le gouvernement Macroniste puisse être en mesure d’annuler la dette de certaines entreprises … au cas par cas. Il ne faut pas pousser non plus ! Certes, c’est la fête, mais il faut savoir raison garder. De quoi faire retourner dans sa tombe le Lyonnais Raymond Barre, prompt à la rigueur et indifférent, en son époque, aux cris d’orfraies poussés par les tenants des dépenses tout azimut. Qu’il est loin le temps Pompidolien en costume trois pièces où le pays était en excédent budgétaire.

La France, autrefois bonne élève pendant les 30 glorieuses, semble désormais se vautrer dans la dépense. A grands coups de milliards, c’est la grande orgie. Cette gabegie ou chienlit (pour reprendre le champ lexical gaullien) est d’ailleurs promue par les banques centrales qui financent dettes et déficits sans aucune contraintes ; à part peut-être de trouver un compte de dépôt pour y déposer les billets qui sentent encore l’encre de l’imprimeur.

L’état providence en arrive à son acmé. On distribue sans compter. Plans de soutien plus ou moins verts (ça passe mieux dans l’opinion), plans de relance, financement de la transition énergétique. De grands mots pompeux pour la distribution de cash dans des organes qui n’ont jamais eu à établir une comptabilité. Ça promet.

Les milliards, injectés dans les secteurs encore à l’arrêt, comme la restauration, la culture ou l’hôtellerie, ne seront d’évidence jamais remboursés. Oublions gaillardement la dette ! Nous sommes le pays du Cyrano de Rostand, que diable.

Les prêts garantis par l’État et autres PGE ne seront jamais remboursés. Ils seront annulés, “volatilisés façon Puzzle” comme disait Bernard Blier dans les Tontons Flingueurs.

 

annulation de la dette

L’annulation de la dette

 

 

Quoi qu’il en coûte

 

Le “quoi qu’il en coûte” induit donc l’interdiction des licenciements par les entreprises. La toilette du mort doit être impeccable avant les élections. Pas de hausse du chômage, pas d’entreprises en difficulté. Nous sommes dans un monde Orwellien délimité par la fiction comptable. La dette sera t’elle (ou “telle” pour les plus pessimistes) un puits sans fonds ?

Car si on annule la dette des entreprises, pourquoi ne pas annuler également la dette des pays les plus pauvres ? Comme le réclame Bono du groupe U2 depuis des décennies ? Avec la pandémie, la dette n’en est plus une. Elle n’a plus à être honorée.

Le FMI qui a passé des décennies à mettre la pression sur les États pour qu’ils fassent des économies (CF: Strauss Kahn et l’épisode Grec) a basculé lui aussi du côté obscur de la Force. Il vient d’enjoindre les états à plus de relance ! Mitterrand aurait apprécié cette douce injonction en 1983, lorsqu’après 2 ans de Gouvernement Mauroy, il lui fallut se résoudre à se réveiller de la torpeur de 1981 et à recompter ses sous.

 

Argent magique

 

Ce qui se passe actuellement à l’échelon étatique équivaut à un découvert illimité sur votre compte, sans contrepartie de taux et avec carte blanche pour la dépense.

Les banques centrales et le FMI poussent les gouvernements à dépenser sans compter. Les pays du sud, prompts à la dépense, n’en reviennent toujours pas. Ne dit-on pas qu’en France, il y une taxe pour chaque problème ? Aujourd’hui, nous dirions qu’il y a un petit milliard pour éluder ce même problème. Changement d’époque.

Prenons garde : même si l’argent est gratuit via  » l’hélicoptère money  » actuel, la dette, elle, est bien réelle. Ainsi, une étude qui vient de paraître dans les Echos du 19 avril 2021, assure que la dette publique mondiale a été multipliée par 4  en 25 ans. Plus rapidement que la croissance du PIB. La dette publique représentait en moyenne 59% du PIB en 1995, 70% en 2019 et 84% en 2020. Désormais en France, nous côtoyons le Japon avec ses 250% et la Grèce et ses 208%. Aux États-Unis, la dette a augmenté de 443% sur 25 ans alors que le PIB n’a progressé que de 175%. Dieu sait qu’on avait seriné le cas Grec pendant de longs mois sur l’ensemble des médias ; tout ça pour en arriver au même point.

 

Que faire de cette dette ?

 

Les banques centrales vont agir de concert pour que les taux d’intérêt n’augmentent pas. Pour ce faire, l’inflation ne doit pas s’envoler. Il ne reste plus donc qu’à prier en écoutant notre Ministre Bruno le Maire, de sa belle voix gutturale et au physique d’ancien jeune Giscardien, tel Roosevelt au coin du feu dans les années 30, nous susurrer son nouveau “new deal”.

Pas sûr que ça fonctionne !

 

 

Pour en savoir plus

 

Chez Centaure Investissements, nos conseillers sont des experts généralistes intervenant sur tous les domaines patrimoniaux :

La relation de confiance qui se tisse avec le client nécessite également des capacités relationnelles très développées. La pédagogie est également une compétence précieuse pour proposer un conseil pertinent, clair ne portant pas à confusion pour l’investisseur particulier.

Toutefois le conseiller n’est pas omniscient. Il ne se substitue pas aux autres experts (notaires, avocats, experts-comptables ou sociétés de gestion). En réalité, il va coordonner les conseils et l’action, occasionnellement, lorsque l’intervention d’un spécialiste est nécessaire pour son client, à l’image d’un chef d’orchestre patrimonial. Par exemple, Centaure Investissements travaille en partenariat avec plusieurs cabinets d’avocats et d’expertises comptables pour accompagner au mieux ses clients en co-construction de la stratégie patrimoniale.

Conseiller gestion patrimoine conseiller financier expliquant le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

 

 

En bref

  • Le rôle du conseiller en gestion de patrimoine est d’être le chef d’orchestre de vos finances, et d’une façon générale, de votre patrimoine dans son ensemble, pour vous permettre de concrétiser vos projets et de régler des problématiques patrimoniales.
  • Il vous conseille et met en œuvre des stratégies pour y parvenir.
  • Son indépendance vous garantit un conseil impartial, personnalisé et orienté vers votre réussite, sans conflit d’intérêt quant aux solutions proposées.
  • Pour mieux vous conseiller, il va s’entourer d’autres experts qui vont vous apporter leurs connaissances et ainsi vous donner toutes les clés pour faire fructifier votre patrimoine.
  • Enfin, il s’adresse à tout un chacun. Nul besoin d’être fortuné pour prévoir sa future retraite, assurer sa maison, ou encore placer ses économies.

Nos articles les plus consultés

Récession, LEP et inflation immobilière

Les brèves patrimoniales de Centaure Investissements : Semaine du 1er août 2022     Centaure Investissements fait un point hebdomadaire sur les sujets liés à votre argent et à votre patrimoine. Nous vous proposons donc dans ce rendez-vous, trois brèves...

ENTREPRISE INDIVIDUELLE – Est-il opportun d’opter pour l’impôt sociétés ?

ENTREPRISE INDIVIDUELLE – Est-il opportun d’opter pour l’impôt sociétés     La question des abonnés :   ENTREPRISE INDIVIDUELLE – Est-il opportun d’opter pour l’impôt sur les sociétés ?   Depuis le 15 mai 2022, l’entrepreneur individuel peut opter...

Cryptos, fonds euros et piscines !

Les brèves patrimoniales de Centaure Investissements : Semaine du 25 juillet 2022   Crytos, fonds euros et piscines !   Centaure Investissements fait un point hebdomadaire sur les sujets liés à votre argent et à votre patrimoine. Nous vous proposons donc...

La BCE augmente les taux : danger pour l’économie ?

La BCE augmente les taux à 0,50 % au lieu de 0,25 % prévus initialement.   Et c’est la panique … dans les médias ! Toutefois, n’oublions pas qu’on ne parle que des trains qui arrivent en retard. Les bonnes nouvelles ne sont pas bankables. C’est vrai qu’il n’y...
INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

Recevez l'actualité patrimoniale directement dans votre boîte mail en un clic. Nos experts décryptent pour vous l'actualité et les problématiques patrimoniales pour vous aider à accomplir vos projets.

You have Successfully Subscribed!

M