Rejoindre la grande communauté des retraités peut souvent rimer avec diminution de son pouvoir d’achat. Voilà pourquoi il apparait essentiel de s’y préparer tout au long de sa carrière afin de pouvoir l’anticiper. Mais ça, vous le saviez peut-être déjà ! En revanche, saviez-vous que diverses typologies de placements pouvaient tout à fait s’adapter à votre stratégie patrimoniale même l’âge de la retraite atteint ?

Aujourd’hui, Centaure Investissements vous explique comment continuer d’investir pendant votre retraite.

 

 

Préparer sa sortie en capital avec l'article 83

Investissez dans l’immobilier grâce aux SCPI, OPCI ou SCI !

 

Sur les deux dernières décennies, les prix de l’immobilier ont été multipliés par deux ! Voilà pourquoi le patrimoine de beaucoup de retraités se compose pour une grande partie d’actifs immobiliers et pourquoi ils apparaissent très peu disposés à s’en séparer. Cependant, posséder un bien immobilier peut aussi devenir une source potentielle de tracas et de complexité, surtout dans la préparation de sa succession.

Afin d’y palier, les Sociétés Civiles de Placement Immobilier par exemple, prennent en charge la gestion des biens, et par conséquent leurs désagréments. Mais faire confiance à une SCPI présente d’autres vertus. En effet, elles autorisent une mutualisation des risques et favorisent tout particulièrement la réduction des risques locatifs. En matière de transmission aussi les SCPI ont des arguments à faire valoir : elles permettent de neutraliser les situations d’indivision ou de gestion commune (les parts de la SCPI étant ventilées auprès de chaque héritier).

 

Investir à la retraite : l’assurance-vie toujours possible

 

Sécurisation de votre patrimoine, diversification de vos placements, limitation des droits de succession, l’assurance-vie se présente comme l’allié numéro un des épargnants français … et il faut dire qu’ils le lui rendent bien ! Mais peut-on toujours y prétendre une fois à la retraite ? La réponse est oui !

Plus précisément, l’assurance-vie offre une fiscalité particulièrement intéressante dans l’hypothèse où son détenteur viendrait à disparaître. En effet, des abattements sur les sommes transmises profitent aux bénéficiaires du contrat :

  • 152 500 euros par bénéficiaire pour les versements effectués avant 70 ans.
  • 30 500 euros par assuré sur la totalité des sommes transmises aux bénéficiaires pour les versements effectués après 70 ans

En complément, une exonération de droits de succession profite aux gains issus des versements passé l’âge de 70 ans. L’imposition ne pesant que sur les primes, soit après l’abattement de 30 500 euros.

De plus, en matière de retraits aussi la fiscalité attachée à l’assurance-vie reste très favorable. L’imposition ne frappant que la part des gains, comprise dans le retrait. Votre contrat a dépassé les huit années de détention ? Dans ce cas, un abattement de 4 600 euros pour une personne seule et 9 200 euros pour un couple viendra s’appliquer.

Pour que cet investissement vous soit le plus profitable possible, veillez cependant à ce que votre contrat vous propose une large diversité de supports et d’options, et permette éventuellement de neutraliser la fiscalité lors des rachats, ou encore propose un revenu garanti à vie. Voire, que votre contrat permette une garantie sur l’intégralité de votre capital.

 

Investir à la retraite : complétez votre assurance-vie par un contrat de capitalisation

 

S’il peut sembler plus confidentiel que le fameux contrat d’assurance-vie, le contrat de capitalisation n’en reste pas moins un partenaire précieux de votre stratégie patrimoniale. Surtout dans une optique de transmission.

Même si les deux contrats sont identiques dans leur composition, on décèle des particularités qui se matérialisent tout spécifiquement dans le contexte successoral au travers de l’absence de clause bénéficiaire. Conséquence ? L’intégration du contrat de capitalisation au sein de l’actif successoral s’opère sans abattement et suit une imposition qui répond aux règles de droit commun. A première vue, il ne semble pas s’agir véritablement de l’affaire du siècle. Et pourtant, ne vous y méprenez pas ! C’est bien parce qu’il est privé de clause bénéficiaire, que le contrat de capitalisation est si intéressant !

En effet, le contrat de capitalisation se voit notamment éligible à la technique de la donation de nue-propriété et à ses avantages :

  • Conservation de l’usufruit du contrat par le donateur

Le retraité devenu quasi-usufruitier continue de gérer le contrat à sa guise et peut opérer des retraits.

  • Exonération de droits de succession

Si les héritiers ne peuvent opérer de retraits ou d’arbitrages, la disparition de l’usufruitier leur confère cependant la pleine-propriété sans se voir débiteurs de droits de succession.

  • Réduction des droits de donation

Certes, la donation déclenchera le paiement de droits. Cependant, pour le calcul de leur montant la valeur du contrat se verra réduite pour la circonstance qu’il s’agit d’une donation de nue-propriété. Dès lors, seule la valeur de la nue-propriété (variable selon l’âge du donateur) sera retenue. Ce qui aura pour effet d’ouvrir une réduction des droits de donation aux héritiers.

  • Bénéfice d’un abattement de 100 000 euros

Son caractère de donation manuelle lui ouvre droit au bénéfice d’un abattement de 100 000 euros. Ce dernier pouvant faire l’objet d’un renouvellement par périodes de 15 ans.

 

Dés lors, vous êtes retraité âgé de plus de 70 ans et avez versé 30 500 euros dans un contrat d’assurance-vie ? Vous êtes âgé de moins de 70 ans et avez déjà versé 152 500 euros par bénéficiaire dans des contrats d’assurance-vie ? Alors le contrat de capitalisation est fait pour vous !

 

Vous êtes parvenu à l’âge de la retraite et recherchez une solution d’investissement efficace et adaptée à votre profil ? Les conseillers Centaure Investissements sont à votre écoute pour vous proposer les placements qui boosteront votre stratégie patrimoniale ! N’hésitez pas à les contacter et profitez vite de leur expertise.

 

Conseiller gestion patrimoine conseiller financier expliquant le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

 

 

En bref

  • Le rôle du conseiller en gestion de patrimoine est d’être le chef d’orchestre de vos finances, et d’une façon générale, de votre patrimoine dans son ensemble, pour vous permettre de concrétiser vos projets et de régler des problématiques patrimoniales.
  • Il vous conseille et met en œuvre des stratégies pour y parvenir.
  • Son indépendance vous garantit un conseil impartial, personnalisé et orienté vers votre réussite, sans conflit d’intérêt quant aux solutions proposées.
  • Pour mieux vous conseiller, il va s’entourer d’autres experts qui vont vous apporter leurs connaissances et ainsi vous donner toutes les clés pour faire fructifier votre patrimoine.
  • Enfin, il s’adresse à tout un chacun. Nul besoin d’être fortuné pour prévoir sa future retraite, assurer sa maison, ou encore placer ses économies.

Nos articles les plus consultés

Simulations, estimations, travaux : tous les outils disponibles pour vous simplifier le quotidien

Centaure investissements a regroupé pour vous les liens utiles aux simulations, estimations et autres calculs utiles au quotidien. Estimez vos impôts, défiscalisez, calculez le montant de vos cotisations sociales, estimez votre patrimoine, déterminez un loyer ou...

Réduction d’impôt : le FIP Corse Kallisté Capital n°13 est arrivé.

Pourquoi le FIP Corse Kallisté Capital n°13 est l’allié n°1 de votre défiscalisation ?   La fin d’année approche et comme tous les ans, vous vous posez la même question. Quels outils mobiliser pour diminuer la note de votre prochaine feuille d’impôts ? Alors ne...

Transmettre son patrimoine à 60 ans ? La réponse est « oui »!

La donation en nue-propriété   Vous venez d'avoir 60 ans. Le moment est peut-être arrivé pour amorcer ou continuer la transmission de votre patrimoine ... mais pas n'importe comment ! La donation en nue-propriété permet d’anticiper la transmission de votre...

La donation : dons manuels et dons en somme d’argent

  Vous prévoyez de gratifier vos enfants ou un proche en réalisant une donation d'une somme d'argent ? Dans ce cas, il vous sera sans doute possible de la réaliser sans l’accompagnement d’un notaire. En effet, si la donation ne porte pas sur un bien immobilier,...
M