Panique dans la finance américaine ! Le système financier américain malmené … encore avec la mise sous tutelle de la Silicon Valley Bank.

 

La mise sous tutelle de la Silicon Valley Bank (SVB) a déclenché un mouvement de panique dans le monde de la finance. La Banque centrale américaine est intervenue en coordination avec le gouvernement, pour tenter un sauvetage et éviter la panique générale et l’effet de contagion.

La Silicon Valley Bank est la banque de la tech américaine située dans la Silicon Valley. Ses clients sont principalement des startups (1 startup américaine sur 2 est cliente de la SVB) et des fonds de capital-risque.
Elle représentait 35 000 clients, pratiquement 200 milliards de $ de dépôts et 8500 salariés fin 2022, affichant une progression de 30% de plus en un an et devenant la 16ème banque américaine en raison de l’explosion des levées des fonds de capital-risque et des startups de la tech.
 
 
 

Panique dans la finance américaine

 
Le CV de la SVB est donc plutôt séduisant, sauf qu’une erreur stratégique pourrait être l’élément déclencheur de cette situation. Par ailleurs, en « creusant » un peut le sujet, il s’avère que le responsable des investissements de la SVB n’est autre qu’un ancien directeur financier de Lehman Brothers … Bref, le fait est que la SVB a voulu saisir en son temps l’opportunité des taux bas en plaçant la montagne de cash accumulée dans des emprunts à moyen et long terme qui rapportent un peu plus d’argent.
 
 
 

L’inflation, élément déclencheur ?

 
 
Sauf qu’avec l’inflation, la hausse ultra forte et rapide des taux d’intérêt, le stock d’emprunts à long terme a vu sa valeur chuter de 20 à 30%. Et face à cette situation, des startups et des fonds ont commencé à retirer une partie de leur argent. En conséquence, la SVB s’est vue contrainte de céder une partie de son portefeuille d’emprunts à perte pour assurer la liquidité. C’est à dire pour honorer les demandes de retraits des clients. Et la nouvelle s’est diffusée comme une traînée de poudre et a créé la panique chez les clients non seulement de la SVB, mais également les clients des banques américaines en général.
 
 
 

Panique dans la finance américaine

 

L’effet Cantona …

 
C’est l’effet « Cantona », qu’on appelle un « bank run ». Autrement dit, tous les clients souhaitent retirer de l’argent en même temps. Et le danger est que la nouvelle se diffuse à vitesse grand V dans la tech et même au-delà de cet écosystème. A savoir que généralement, un retrait massif et collégial de l’épargne est une très mauvaise idée, car plus les déposants retirent leur argent et plus la banque engrange des pertes en cédant ses placements en emprunts à long terme jusqu’au moment où la banque ne peut plus faire face. Enfin, quand la banque ne peut plus faire face, son cours s’effondre.
 
Résultat, le fonds de garantie des banques (FDIC), a mis sous tutelle la SVB en garantissant les dépôts des clients à hauteur de 250 000 $ seulement.
 
 
 

Panique dans la finance américaine

 
Mais là, c’est le drame ! Ou plutôt la panique des déposants qui avaient des millions, voire des milliards dans cette banque. En effet, imaginez que vous ayez placé plusieurs millions d’épargne dans cette banque et que vous ne puissiez retirer aujourd’hui que 250 000 $ au maximum. Le reste étant perdu ! Le problème est que le risque de panique est tellement important qu’il se généralise logiquement aux autres banques. Et la crainte d’une contagion sur l’ensemble du système bancaire effraie les banques centrales et le monde de la finance. Ainsi, le scénario catastrophe pourrait être un bank run généralisé et une chute des Bourses mondiales.
 

Et le sauveur est …

Fort heureusement, la FED, le Fonds de garantie et le gouvernement ont réagi immédiatement. En effet, La FED a annoncé qu’elle assurera la liquidité à toutes les banques qui en ont besoin pour faire face aux retraits. D’autre part, le Fonds de Garantie permettra de ne pas limiter la garantie à son plafond de 250 000 $. A noter que la Signature Bank, une banque spécialisée cryptos à également été mise sous tutelle.
Comme dans toutes crises, des opportunités se dégagent généralement dans ces moments compliqués et HSBC a perçu une « fenêtre de tir » pour entrer en négociation en vue d’un rachat de la filiale anglaise de SVB.
En conclusion, il n’y a pas de raison de paniquer pour le moment et les indices boursiers devraient rebondir rapidement. Pour une fois, il n’y aura pas trop de dégâts pour les déposants des banques mais concernant les actionnaires … ce n’est pas la même histoire !
 
 
 
 
 

Panique dans la finance américaine

 
 

Ce qu’il faut retenir …

 
En somme, nous retiendrons que l’irrationalité de la politique des taux bas des banques centrales à provoqué l’explosion de toutes les bulles, sans exception, depuis le début 2022. La tech est en train de s’assainir par effet de darwinisme en faisant tomber les daubetechs qui levaient des masses d’argent à des valorisations irrationnelles. SVB a commis une grave erreur stratégique. On peut évoquer une faute professionnelle que les autorités de contrôle n’ont pas vu. Pourtant, rien n’était caché.
 
Mais surtout, il faut retenir que les banques centrales et les gouvernements ont tiré une vrai leçon de 2008 et de la chute de Lehman Brothers. Ils ont réagi pour SVB, immédiatement et puissamment. Par ailleurs, cet événement va démontrer à la FED les risques d’une politique trop longue de taux bas d’une part. D’autre part, poursuivre la hausse des taux agressive telle que nous la connaissons actuellement risque de générer des surprises inattendues.
 
L’effet de la hausse des taux ne se fera ressentir que dans 3 à 4 trimestres alors que l’inflation aura probablement fortement baissé d’ici là. Et on n’a aucune idée de l’impact de ces hausses sur l’économie et le système financier à échéance 1 an.
 
Enfin, nous notons que la hausse brutale des taux d’intérêts a déjà provoqué trois faillites bancaires. En conséquence, les banques centrales vont devoir choisir entre poursuivre la hausse des taux pour atteindre les objectifs d’une inflation à moins de 3 % ou stopper le vent de panique pour éviter la contagion au système bancaire international.
 
Finalement, la prochaine hausse de taux de la FED ne pourrait être que de 0,25 % dans un objectif de stratégie de compromis. Verdict le 22 mars !
 
 
 
 
 

Panique dans la finance américaine

Nos articles les plus consultés

La dissolution et les marchés

La récente dissolution de l'Assemblée nationale par le Président de la République, suite aux élections européennes, a eu un impact significatif sur les marchés financiers. Cette réaction immédiate, bien que marquée, ne reflète pas une panique, mais plutôt une série de...

La dette publique peut-elle survivre aux crises économiques ?

Le sujet à ne pas manquer en ce mois de juin : La dette publique peut-elle survivre aux crises économiques ?   Sujet à la fois complexe et crucial : l'impact des crises économiques sur la dette publique. Aujourd’hui, on peut dire que tout le monde en parle. Entre...

L’avance sur héritage : Tout ce que vous devez savoir

L’avance sur héritage permet de faire une donation à ses héritiers de son vivant. Si elle est possible, cette pratique est particulièrement réglementée. L’avance sur héritage constitue une véritable anticipation de la succession. Elle consiste à donner à ses héritiers...

Elections européennes : Quels enjeux pour l’avenir ?

L'élection des membres du Parlement européen, qui se déroulera du 6 au 9 juin prochains, est un moment important pour l'Union Européenne (UE). Tous les cinq ans, les citoyens de l'UE sont appelés à élire leurs représentants au Parlement, une institution clé qui...
INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

Recevez l'actualité patrimoniale directement dans votre boîte mail en un clic. Nos experts décryptent pour vous l'actualité et les problématiques patrimoniales pour vous aider à accomplir vos projets.

You have Successfully Subscribed!

M