La récente dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, suite aux élections européennes, a eu un impact significatif sur les marchés financiers. Cette réaction immédiate, bien que marquée, ne reflète pas une panique, mais plutôt une série de préoccupations et d’incertitudes qui pèsent sur les investisseurs. Analysons de manière détaillée ces mouvements et leurs implications pour l’avenir.

Elections

La dissolution et les marchés

 

Réactions des marchés : aperçu

 

Le lendemain de l’annonce de la dissolution, le CAC 40 a clôturé en baisse de 1,35 %, après avoir initialement chuté de 2 %. Les valeurs bancaires ont particulièrement souffert, enregistrant des baisses comprises entre 4 % et 7,5 %. Sur le marché obligataire, le taux de référence d’emprunt d’État à 10 ans a augmenté de 3,11 % à 3,25 %, tandis que l’euro a chuté en dessous de 1,0750.

 

L’impact direct : une réaction mesurée

 

Contrairement aux scénarios de panique observés lors d’événements précédents comme le Brexit ou l’élection de Donald Trump, les marchés n’ont pas réagi de manière excessive. Plusieurs raisons expliquent cette réaction mesurée. Les acteurs du marché ont appris à gérer les chocs politiques sans céder à la panique immédiate, anticipant souvent des rebonds après les premiers mouvements de vente. À ce stade, il n’y a pas de consensus sur les conséquences politiques de la dissolution. L’incertitude reste un facteur de stress, mais aucun scénario précis ne domine les prévisions des analystes. Bien que les élections aient mis en avant le camp anti-européen, c’est l’Europe qui joue le rôle de stabilisateur. L’euro et la Banque centrale européenne (BCE) agissent comme des amortisseurs face aux chocs économiques potentiels, évitant ainsi une panique immédiate sur les marchés financiers.

 

Les inquiétudes sous-jacentes

 

L’évolution des marchés traduit une amplification des inquiétudes déjà présentes depuis plusieurs mois. Ces inquiétudes se répartissent sur plusieurs fronts. Les perspectives de croissance en Europe restent faibles, accentuant le fossé économique entre l’Europe et les États-Unis. La politique monétaire de la BCE, jugée insuffisante par certains analystes, ajoute à cette préoccupation. Par ailleurs, la gestion des finances publiques françaises est de plus en plus critiquée. La dette nationale est jugée abyssale, et la récente dégradation de la note de crédit par Standard & Poor’s n’a fait qu’accentuer les craintes des investisseurs. Le climat politique incertain et la perspective d’une gouvernance difficile après les élections ajoutent à la nervosité des marchés.

 

Le mot d’ordre : patience et attentisme

 

Face à ces constats, la recommandation des experts est de ne pas céder à la panique. Il est crucial d’attendre les résultats des événements politiques à venir, notamment les résultats du 7 juillet, pour évaluer la situation avec plus de clarté. Cette approche prudente est dictée par la nécessité de comprendre les implications à long terme des changements politiques avant de prendre des décisions financières.

 

 

Européennes

La dissolution et les marchés

 

Scénarios de référence : Trump, Brexit, Meloni

 

Trois précédents historiques peuvent servir de référence pour anticiper les réactions futures en cas de victoire du Rassemblement National (RN) ou d’un Parlement ingouvernable. L’élection de Donald Trump avait initialement provoqué la panique des marchés avant un rebond significatif. Cette expérience souligne l’importance de ne pas réagir de manière excessive aux chocs politiques initiaux. La réaction des marchés au Brexit a également été marquée par une panique initiale suivie d’une stabilisation. Les investisseurs ont appris à gérer les incertitudes politiques sans céder à la vente massive. Plus récemment, l’ascension de leaders populistes en Europe, comme Giorgia Meloni, a montré que les marchés peuvent s’adapter et intégrer ces changements sans chutes dramatiques.

 

Conclusion : Savoir raison garder et profiter des opportunités

 

En conclusion, les mouvements actuels des marchés financiers suite à la dissolution de l’Assemblée nationale reflètent une série de préoccupations et d’incertitudes plutôt qu’une panique irrationnelle. Les investisseurs sont appelés à la patience et à la prudence, en surveillant de près les développements politiques à venir.

Les récentes élections européennes et l’annonce de la dissolution révèlent également des tensions sous-jacentes liées à la gestion des finances publiques et aux perspectives économiques de la France et de l’Europe. Les ménages français, en exprimant leur défiance par un taux d’épargne élevé, reflètent cette inquiétude croissante. Certains voient d’ailleurs une opportunité d’investissement et se positionnent déjà au regard de la légère baisse des marchés qui vient de se produire.

Enfin, il est important de noter que les scénarios historiques comme ceux de Trump, Brexit et Meloni peuvent servir de référence pour anticiper les réactions futures, rappelant que les marchés ont souvent la capacité de surmonter les chocs politiques initiaux et de se stabiliser ensuite.

 

À suivre : les prochains « points de passage » politiques et économiques

 

Les prochaines semaines seront riches d’enseignements et vont permettre d’observer les mouvements politiques et économiques en France et en Europe. Les investisseurs et les analystes devront rester attentifs, adaptant leurs stratégies en fonction des leçons à tirer des prochaines échéances.

Nos articles les plus consultés

La dette publique peut-elle survivre aux crises économiques ?

Le sujet à ne pas manquer en ce mois de juin : La dette publique peut-elle survivre aux crises économiques ?   Sujet à la fois complexe et crucial : l'impact des crises économiques sur la dette publique. Aujourd’hui, on peut dire que tout le monde en parle. Entre...

L’avance sur héritage : Tout ce que vous devez savoir

L’avance sur héritage permet de faire une donation à ses héritiers de son vivant. Si elle est possible, cette pratique est particulièrement réglementée. L’avance sur héritage constitue une véritable anticipation de la succession. Elle consiste à donner à ses héritiers...

Elections européennes : Quels enjeux pour l’avenir ?

L'élection des membres du Parlement européen, qui se déroulera du 6 au 9 juin prochains, est un moment important pour l'Union Européenne (UE). Tous les cinq ans, les citoyens de l'UE sont appelés à élire leurs représentants au Parlement, une institution clé qui...

Investir dans les actions sur le long terme

Investir dans les actions sur le long terme : une stratégie éprouvée pour faire prospérer son patrimoine   L'investissement dans les marchés boursiers a toujours été une pierre angulaire des portefeuilles d'investissement, principalement en raison de son potentiel de...
INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

Recevez l'actualité patrimoniale directement dans votre boîte mail en un clic. Nos experts décryptent pour vous l'actualité et les problématiques patrimoniales pour vous aider à accomplir vos projets.

You have Successfully Subscribed!

M