Tendances économiques et géopolitiques 2024 : Analyse des moments clés

 

2024 se profile comme une année charnière dans le monde de l’économie et de la géopolitique. Ce texte explore les dynamiques clés qui façonneront le paysage mondial.

 

 

Présidentielle américaine 2024 : Un impact économique et géopolitique majeur

 

 

Alors que nous nous tournons vers 2024, l’horizon mondial est jonché d’événements capitaux qui redéfiniront les cadres économiques et géopolitiques. L’élection présidentielle américaine se dessine comme un catalyseur majeur, avec la possibilité d’un retour de Donald Trump aux commandes. Cette élection présidentielle se profile non seulement comme un pivot pour les États-Unis mais aussi comme un baromètre pour l’économie mondiale et la stabilité géopolitique. Les décisions prises dans les urnes pourraient influencer le commerce international, les politiques monétaires, et les alliances stratégiques.

 

Une perspective qui pourrait remodeler les alliances internationales et les politiques économiques. Les marchés financiers, anticipant cet avenir potentiel, se positionnent déjà en réponse aux secousses géopolitiques actuelles, de l’Ukraine au Moyen-Orient, où les conflits en cours et les dynamiques de pouvoir influencent profondément les stratégies d’investissement et les prévisions de croissance.

 

Dans cette mosaïque complexe de facteurs économiques, comme chaque année, nous allons tenter de décrypter les évènements qui pourraient avoir un impact sur les placements et les investissements en 2024.

 

Nous n’avons toujours pas trouvé la bonne « boule de cristal » mais en nous appuyant sur les analyses et les notes que nous recevons au quotidien, nous espérons parvenir à une idée de scénario assez précis pour 2024, comme cela a été le cas en 2023. Outre l’inflation, les marchés immobiliers, et les tensions qui façonneront probablement les opportunités et les défis de demain, nous intégrerons cette année une notion géopolitique incontournable dans nos anticipations.

 

 

 

Tendances Économiques et Géopolitiques 2024 : Analyse des Moments Clés

Crise mondiale en 2024 ?

 

 

Actuellement, selon Bloomberg, rapporté par l’excellent Benaouda Abdeddaïm sur BFM Business vendredi 1er décembre, le monde se tient à un carrefour, avec des échos de 1914 résonnant dans les corridors de la puissance mondiale. Alors que les nations se rapprochent stratégiquement, formant de nouveaux blocs et des alliances qui rappellent le « Grand Jeu » des empires d’antan, les économistes et stratèges scrutent avec inquiétude un possible retour aux rivalités d’avant la Première Guerre mondiale. Cette atmosphère chargée de « south global » – le renforcement des pays du Sud global – ajoute une dynamique complexe à l’ordre mondial.

 

 

Présidentielle américaine 2024 : Impact économique et géopolitique majeur

 

 

À l’approche des élections américaines de 2024, la candidature potentielle de Donald Trump suscite des discussions animées sur les implications économiques et géopolitiques mondiales. Son administration précédente, marquée par un protectionnisme affirmé, des coupes fiscales et une déréglementation significative, a engendré une croissance économique robuste aux États-Unis, tout en attisant les tensions commerciales, notamment avec la Chine. Nous gardons en mémoire une fin 2018 compliquée pour les placements.

 

L’économie sous l’administration Trump : une récapitulation

 

L’économie américaine a connu une croissance soutenue au troisième trimestre 2023, portée par des facteurs conjoncturels tels qu’une météo enclin aux économies d’énergie ou encore une hausse des dépenses liées aux loisirs et aux divertissements. Cependant, la durabilité de cette croissance est remise en question par un ralentissement de la consommation et des conditions de crédit resserrées. Par exemple, les conditions de taux du « credit revolving » dépassent la barre des 20% aujourd’hui. Ainsi, globalement, les conditions de crédit freinent aussi la consommation. Le marché immobilier de son côté est lui aussi confronté à des taux d’intérêt croissants (plus de 7% sur 30 ans) et à une normalisation de l’emploi qui freine significativement les transactions, ce qui met à mal tout un pan de l’économie (promoteurs …).

 

Une éventuelle réélection de Trump pourrait réintroduire des mesures stimulant l’économie nationale mais aussi réveiller la possibilité de frictions commerciales accrues. Les relations internationales, notamment celles concernant les accords climatiques et les alliances militaires, pourraient subir un virage significatif, redéfinissant le rôle des États-Unis sur la scène mondiale.

 

 

Crise mondiale en 2024 ?

Crise mondiale en 2024 ?

 

 

Les marchés financiers restent prudents

 

Toutefois, la baisse des prix dans des secteurs clés, couplée à une inflation qui s’atténue, pourrait offrir un terrain plus stable pour les politiques monétaires. Néanmoins, les marchés financiers restent prudents, conscients de la volatilité potentielle induite par les politiques protectionnistes et les incertitudes géopolitiques.

 

Dans ce contexte, l’année 2024 est posée pour être une période charnière, où les stratégies économiques intérieures pourraient se heurter aux réalités d’un paysage géopolitique complexe, influençant non seulement la croissance américaine mais aussi la stabilité économique et politique mondiale.

 

En conséquence, la croissance américaine devrait ralentir à 1,3% en 2024, malgré une inflation qui s’apaise plus rapidement que prévu. La baisse des prix dans l’alimentation et d’autres biens non essentiels, en réponse à la chute des prix des matières premières agricoles et des fertilisants, devrait contribuer à cette normalisation.

 

 

Présidentielle Américaine 2024 : Impact Économique et Géopolitique

Crise mondiale en 2024 ?

 

Europe en 2024 : récession technique et avenir économique

 

 

L’Europe se trouve à un carrefour économique alors que les signaux d’une potentielle récession technique apparaissent à l’horizon. La contraction des indicateurs de performance industrielle, notamment des PMI (Purchasing Managers’ Index), l’indicateur économique le plus suivi au monde, et une deuxième estimation négative du PIB pour le troisième trimestre, suggèrent des temps incertains pour l’économie du Vieux Continent. Les défis sont multiples : un secteur manufacturier en souffrance, un ralentissement dans le secteur des services, et une hôtellerie vacillante malgré l’effet temporaire anticipé des Jeux Olympiques de Paris.

 

Plus préoccupant encore est l’état du marché de la construction et de l’immobilier, notamment en Allemagne, qui connaît une baisse significative des commandes et un recul des prix immobiliers de 10% en rythme annuel.

 

Ce phénomène pourrait préfigurer une tendance similaire à travers l’Europe, aggravant les perspectives économiques pour 2024.

 

La réponse européenne : stimuler la croissance tout en maintenant la stabilité

 

En matière de consommation, les Européens disposent d’une épargne plus conséquente qu’aux États-Unis. Cela contraste avec les habitudes de consommation plus modérées et un recours au crédit moins prononcé par rapport à leurs homologues américains. Néanmoins, un durcissement du marché de l’emploi, signalé par un PMI de l’emploi inférieur à 50, indique un ralentissement de l’activité et pourrait entraver la reprise de la consommation.

 

L’inflation, bien qu’attendue à rebondir légèrement en fin d’année, devrait se stabiliser entre 2 et 2,5% au début du troisième trimestre de 2024, potentiellement avant les États-Unis. Par ailleurs, l’impact inflationniste des Jeux Olympiques devrait rester modéré.

 

La croissance de la zone euro, qui devrait atteindre à peine 0,5% cette année, est prévue de décélérer encore plus à 0,4% en 2024, reflétant une politique fiscale européenne moins expansionniste que celle des États-Unis.

 

Une période délicate pour l’économie mondiale.

 

Dans ce contexte, la politique économique européenne fait face à un dilemme : comment stimuler la croissance tout en maintenant la stabilité fiscale. Ainsi, les décisions prises aujourd’hui détermineront non seulement la trajectoire économique de l’Europe, mais aussi son influence sur les marchés internationaux dans une période délicate pour l’économie mondiale.

 

 

Europe en 2024 : Récession Technique et Avenir Économique

Crise mondiale en 2024 ?

 

 

La dynamique chinoise : crise immobilière et défis démographiques

 

 

Alors que le monde se projette vers 2024, la Chine, deuxième économie mondiale, est confrontée à des défis économiques structurels d’envergure. Le marché immobilier, pilier traditionnel de la croissance chinoise, est en proie à une crise sans précédent. En effet, les transactions en baisse et les prix sous pression signalent un refroidissement du secteur, affectant le moral des consommateurs et la confiance des promoteurs qui peinent à trouver des financements.

 

Le secteur de l’hospitalité semble être le seul à tenir le cap, avec des taux d’occupation et un trafic aérien qui reprennent des couleurs à chaque période de vacances, suggérant une résilience face aux vents contraires.

 

Néanmoins, comme dans presque l’ensemble des pays du monde, la démographie chinoise, avec une population en fort déclin pour la première fois depuis des décennies, pose un défi de taille, altérant les perspectives à long terme de la consommation intérieure et de la main-d’œuvre disponible.

 

La politique monétaire chinoise : une approche accommodante

 

Cette réalité démographique, combinée à une attractivité décroissante pour les investissements directs étrangers révèle un problème de fond pour l’attractivité économique de la Chine. En réponse, le gouvernement a relevé son plafond de déficit de 3% à 3,8% pour 2023, cherchant à injecter des fonds dans le soutien aux promoteurs et dans les infrastructures.

 

La politique monétaire chinoise reste néanmoins accommodante, une nécessité dans un contexte où le pays ne subit pas de pression inflationniste. Avec une inflation core (mesure la variation des prix des biens et services achetés par les consommateurs – hors alimentation, produits énergétiques, alcool et tabac) exceptionnellement basse, la banque centrale a une marge de manœuvre pour soutenir l’économie. Malgré cela, les prévisions de croissance pour 2024 montrent un ralentissement, avec une estimation d’environ 4,6%, contre un objectif de 5% de croissance en 2023.

 

Des répercussions sur la scène économique mondiale

 

Ces enjeux internes auront inévitablement des répercussions sur la scène économique mondiale. La Chine, acteur clé de la chaîne d’approvisionnement globale et partenaire commercial majeur, influe sur les dynamiques économiques internationales. Sa capacité à surmonter ces défis déterminera probablement non seulement sa propre trajectoire de croissance, mais aussi celle de l’économie mondiale en 2024.

 

 

La Dynamique Chinoise : Crise Immobilière et Défis Démographiques

Crise mondiale en 2024 ?

 

Le rôle crucial des banques centrales dans un contexte économique fluctuant

 

 

Les banques centrales du monde entier, y compris la Fed américaine et la BCE européenne, se préparent à des ajustements politiques face à un ralentissement économique mondial. Leurs décisions auront un impact direct sur les marchés financiers mondiaux et la confiance des investisseurs. Une coordination et une clarté des politiques monétaires seront essentielles.

 

 

Conclusion : prévisions et stratégies pour un monde en mutation en 2024

 

 

À l’aube de 2024, les banques centrales à travers le monde se positionnent en gardiennes de l’équilibre économique face aux incertitudes persistantes. Aux États-Unis, après une période de hausse des taux, la Réserve Fédérale se prépare probablement à une inversion de sa politique monétaire.

 

Anticipant un ralentissement économique, beaucoup d’experts envisagent une baisse des taux dès la fin du deuxième trimestre 2024. En somme, il s’agirait d’une manœuvre qui viserait à prévenir un essoufflement trop marqué de l’économie. Cette stratégie anticipée est d’autant plus cruciale que la Fed cherche à naviguer prudemment en période électorale, où chaque décision monétaire pourrait être scrutée et politisée.

 

En Europe, la Banque Centrale Européenne pourrait devancer la Fed en assouplissant les taux d’intérêt dès le début du deuxième trimestre voire à la fin du premier trimestre.

 

La BCE se doit d’agir pour stimuler l’activité économique

 

Confrontée à une dynamique économique moins robuste, exacerbée par un marché de l’emploi en déclin et une inflation qui faiblit, la BCE se doit d’agir pour stimuler l’activité économique. Cette politique accommodante est d’autant plus nécessaire que le secteur immobilier, notamment en Allemagne, montre des signes de fragilité qui pourraient affecter l’économie de la zone euro dans son ensemble.

 

La Banque Populaire de Chine, quant à elle, devrait continuer sa politique d’injection de liquidités pour soutenir une économie qui fait face à des défis structurels importants. En conséquence, une baisse des taux pourrait être annoncées dès janvier ou février 2024, dépendant des données économiques de fin d’année. Ces mesures de relance sont vitales pour la Chine, qui cherche à maintenir une croissance stable sans pour autant alimenter l’inflation.

 

Les décisions des banques centrales ont un impact direct sur les marchés financiers mondiaux

 

Les décisions des banques centrales ont un impact direct sur les marchés financiers mondiaux, influençant les investissements, les évaluations d’actifs et la confiance des investisseurs. Dans un contexte global de ralentissement économique, la coordination et la clarté des politiques monétaires seront essentielles pour préserver la confiance et encourager une reprise économique durable.

 

 

un Monde en Mutation en 2024

Crise mondiale en 2024 ?

 

 

Conclusion : Prévisions et stratégies pour un monde en mutation en 2024

 

 

Alors que 2024 se profile, les prévisions économiques pointent vers une ère de transformation. Les investisseurs et décideurs politiques doivent naviguer dans un paysage marqué par l’incertitude géopolitique et les réajustements monétaires. Pour prospérer, une stratégie qui embrasse la flexibilité et l’adaptabilité sera essentielle. Les investisseurs devraient envisager de diversifier leurs portefeuilles pour se prémunir contre la volatilité, tandis que les décideurs politiques doivent être prêts à ajuster les politiques économiques en réponse à l’évolution rapide des dynamiques mondiales.

 

En ces temps de changement, l’anticipation et la préparation seront les clés pour transformer les défis en opportunités de croissance et de développement durable.

 

 

Le Rôle Crucial des Banques Centrales dans un Contexte Économique Fluctuant

Crise mondiale en 2024 ?

 

 

Références et ressources supplémentaires : Guide pour une analyse économique éclairée

 

 

Pour approfondir votre compréhension des prévisions économiques pour 2024 et au-delà, il est essentiel de consulter des sources fiables et reconnues. Voici une liste non exhaustive de ressources qui peuvent fournir des informations précieuses et à jour :

  1. Organismes Internationaux :
    • Le Fonds Monétaire International (FMI) offre des rapports approfondis sur la santé économique globale, y compris les perspectives de l’économie mondiale (World Economic Outlook).
    • La Banque mondiale publie des analyses et des données sur divers aspects du développement économique et de la performance par pays.
  2. Agences Statistiques Nationales :
    • Le Bureau of Economic Analysis (BEA) des États-Unis fournit des données détaillées sur la croissance, la consommation et l’investissement.
    • Eurostat, pour des statistiques européennes fiables, couvrant l’inflation, le PIB et plus encore.
  3. Institutions Financières et Think Tanks :
    • La Banque Centrale Européenne (BCE) et la Réserve Fédérale (Fed) pour des perspectives sur la politique monétaire.
    • Le Conference Board dispense des analyses prospectives sur les tendances économiques mondiales.
    • Le Peterson Institute for International Economics propose des recherches sur les politiques économiques et leur impact.
  4. Analystes Économiques et Publications Spécialisées :
  5. Rapports et Indices :
    • L’indice PMI, qui mesure la santé du secteur manufacturier et des services.
    • Des rapports sur les investissements directs étrangers (IDE) pour comprendre les flux de capitaux.

 

En restant informé grâce à ces ressources, investisseurs et décideurs peuvent formuler des stratégies économiques fondées sur des données probantes et des analyses expertes.

 

 

 

 

 

Crise mondiale en 2024 ?

 

 

Nos articles les plus consultés

Assurance vie : Quelle stratégie pour 2024 ?

Le sujet à ne pas manquer en ce mois de février : Assurance vie : Quelle stratégie pour 2024 ?   En 2024, naviguer dans le monde de l'épargne nécessite astuce et stratégie, surtout lorsque l'on considère le véhicule d'investissement favori des Français :...

Aimer vieillir, vieillir mieux

« On ne peut pas s'empêcher de vieillir, mais on peut s'empêcher de devenir vieux », disait le peintre Henri Matisse (1869-1954). La vieillesse, loin d’être une défaite, est une victoire sur le temps. C’est vrai. Grâce à l’amélioration des soins, à l’avancée...

Election US et épargne long terme : Danger ?

Les élections américaines auront-elles un impact sur votre épargne à long terme ? Les élections présidentielles américaines représentent un événement de portée internationale. Elles captivent non seulement par leurs rebondissements politiques mais également par leur...

Quelles fiscalités applicables en 2024 ?

Quelles fiscalités applicables en 2024 ?   Fiscalité des particuliers applicable en 2024 ... Impôt sur le revenu, impôt sur la fortune immobilière, droits de mutation à titre gratuits, assurance-vie ... Retrouvez les éléments fiscaux du quotidien dans notre guide...
INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

Recevez l'actualité patrimoniale directement dans votre boîte mail en un clic. Nos experts décryptent pour vous l'actualité et les problématiques patrimoniales pour vous aider à accomplir vos projets.

You have Successfully Subscribed!

M