indexation loyer ou pension

Indexation loyer ou pension

 

 

La question des abonnés :

 

INDEXATION – Peut-on indexer un loyer, une pension alimentaire, une créance de restitution, sur le taux d’inflation ?

 

 

Avec la forte inflation de ces derniers mois, la question se pose : est-il possible d’utiliser l’inflation pour indexer un loyer, une pension alimentaire, une créance de restitution, etc. ?

 

La réponse est non !

 

Non, le taux d’inflation ne peut pas servir à indexer un loyer, dont l’évolution est encadrée par la loi. Eventuellement, l’inflation peut être utilisée pour d’autres contrats que des baux. Notez que l’ensemble des indices est diffusé sur le site internet de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques).

 

Pour ce qui est de la revalorisation de loyer et du bail d’habitation (IRL)

 

Pour revaloriser le loyer d’un logement, vous devez obligatoirement utiliser l’indice de référence des loyers (IRL). En effet, l’indice IRL à prendre en compte est celui indiqué dans le bail dans lequel le trimestre de référence est convenu entre le bailleur et le locataire. Si rien n’est indiqué dans le bail, il vous faut prendre en référence le dernier IRL publié par l’Insee lors de la signature du bail.

Il s’agit de la Loi du 6 juill. 1989, n° 89-462, tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n° 86-1290 du 23 décembre 1986, art. 17-1

Voir l’Indice de référence des loyers (IRL)

Ainsi, l’IRL sert de base pour la révision du loyer d’un logement qu’il soit vide ou meublé. Cela concerne donc les baux d’habitation nue et d’habitation meublée, ainsi que le bail mobilité.

 

indexation loyer ou pension

Calculer la révision de son loyer

 

Remarque :

Le loyer d’un logement soumis à la loi de 1948 est réévalué chaque année selon des règles spécifiques sans lien avec l’IRL.

 

Concernant la revalorisation de loyer et du bail commercial (ILC ou ILAT)

 

Pour un bail commercial, l’indice à utiliser dépend de la nature de l’activité de votre locataire. En effet, l’indice des loyers commerciaux (ILC) est applicable aux activités commerciales, et artisanales. Par ailleurs, l’indice des loyers des activités tertiaires (ILAT) est utilisé pour la location d’espaces de bureaux par exemple. D’autre part, vous retrouverez également cet indice pour les établissements où sont exercées des activités tertiaires autres que les activités commerciales et artisanales, pour les activités des professions libérales et pour les activités exercées dans des entrepôts logistiques.

 

Remarque :

Depuis le 1er septembre 2014, l’indice du coût de la construction (ICC) ne fait plus partie des indices proposés comme indice de référence pour un bail commercial.

 

Dans le cas de la revalorisation de loyer et du bail professionnel (autre que commercial) (ICC ou autres)

 

Pour un bail professionnel (autre que commercial), il est possible d’utiliser l’indice du coût de la construction (ICC) ou tout autre indice en lien avec l’objet du bail professionnel.

 

Pour ce qui est de la revalorisation de loyer et de la revalorisation libre – Quels indices choisir ?

 

Hormis la revalorisation de loyer, les cocontractants sont libres d’utiliser l’indice qu’ils souhaitent. Toutefois, l’indice choisi doit avoir un lien avec l’objet du contrat.

Ainsi la responsabilité du choix de l’indice et la formule d’indexation dans le contrat dépend uniquement de la volonté des parties. Il est indispensable de bien rédiger le contrat pour que l’indice retenu soit correctement identifié. Il faut également prévoir un indice de substitution pour faire face à une éventuelle interruption, voire une disparition de cet indice.

En conséquence, les cocontractants peuvent choisir un indice des prix pour indexer leur contrat. Cela aura alors pour effet de neutraliser les effets de l’inflation.

 

Remarque :

 

L’inflation est la variation moyenne des prix des produits consommés par les ménages. Il existe plusieurs indices des prix à la consommation qui, ensemble, permettent de mesurer l’inflation.

En somme, il faut définir précisément lequel des indices des prix à la consommation sera utilisé pour l’indexation :

  • ensemble des ménages ou un type de ménages en particulier (exemple : ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé) ;
  • ensemble des produits ou un type de produits en particulier (exemples : produits alimentaires et boissons non alcoolisées ou produits manufacturés) ;
  • zone géographique (France métropolitaine et/ou outre-mer).

L’indice le plus large étant l’indice CVS des prix à la consommation – base 2015 – ensemble des ménages – France – Ensemble.

Hormis les indices des prix à la consommation, les indices les plus couramment utilisés pour l’indexation de contrats sont :

  • les indices de prix de production vendue à prix de marché ;
  • les indices de coûts du fournisseur ;
  • les indices des prix et cours des matières premières et produits importés ;
  • les indices de coût de la main-d’œuvre et coût horaire du travail.

 

Quid des pension alimentaire ?

 

Concernant les pensions alimentaires, l’indice de référence est fixé par le jugement ou l’ordonnance du juge aux affaires familiales. Les indices les plus utilisés sont l’indice des prix à la consommation « hors tabac, ensemble des ménages » ou l’indice des prix à la consommation « hors tabac, ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé ».

Réviser une pension alimentaire sur le site de l’INSEE

 

 

Quid de la créance de restitution ?

 

Concernant la créance de restitution dans le cadre d’un quasi-usufruit, l’indice choisi doit avoir une relation directe avec l’objet de la convention, sous peine de nullité de l’indexation. Le taux d’inflation ne répond pas à cette contrainte.

Il est préférable de mixer plusieurs indices ou taux de rendement, en relation avec les remplois de capitaux potentiel du quasi-usufruitier.

 

indexation loyer ou pension

Nos articles les plus consultés

Assurance vie : Quelle stratégie pour 2024 ?

Le sujet à ne pas manquer en ce mois de février : Assurance vie : Quelle stratégie pour 2024 ?   En 2024, naviguer dans le monde de l'épargne nécessite astuce et stratégie, surtout lorsque l'on considère le véhicule d'investissement favori des Français :...

Aimer vieillir, vieillir mieux

« On ne peut pas s'empêcher de vieillir, mais on peut s'empêcher de devenir vieux », disait le peintre Henri Matisse (1869-1954). La vieillesse, loin d’être une défaite, est une victoire sur le temps. C’est vrai. Grâce à l’amélioration des soins, à l’avancée...

Election US et épargne long terme : Danger ?

Les élections américaines auront-elles un impact sur votre épargne à long terme ? Les élections présidentielles américaines représentent un événement de portée internationale. Elles captivent non seulement par leurs rebondissements politiques mais également par leur...

Quelles fiscalités applicables en 2024 ?

Quelles fiscalités applicables en 2024 ?   Fiscalité des particuliers applicable en 2024 ... Impôt sur le revenu, impôt sur la fortune immobilière, droits de mutation à titre gratuits, assurance-vie ... Retrouvez les éléments fiscaux du quotidien dans notre guide...
INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

Recevez l'actualité patrimoniale directement dans votre boîte mail en un clic. Nos experts décryptent pour vous l'actualité et les problématiques patrimoniales pour vous aider à accomplir vos projets.

You have Successfully Subscribed!

M