Découvrez les principales mesures fiscales pour 2021 !

 

Les projets de loi de finances et de financement de la sécurité sociale pour 2021 sont sortis. Focus sur les principales mesures qui vous concernent !

Centaure Investissements vous fait découvrir les principales mesures fiscales pour 2021 !

 

Focus sur les principales mesures qui vous concernent !

Découvrez les principales mesures fiscales pour 2021 !

 

Rénovation énergétique

 

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) sera supprimé à compter du 31 décembre 2020. Néanmoins, il est prévu des mesures transitoires pour les dépenses engagées en 2018 mais payées en 2020, ainsi que certaines dépenses engagées en 2019 ou 2020 et payées en 2021.

Vous pourriez donc peut-être bénéficier d’une réduction d’impôt supplémentaire que vous ne soupçonniez pas!…

Sachez qu’une prime forfaitaire, appelée MaPrimeRénov’, va remplacer le CITE. Cette prime, davantage ciblée sur la performance énergétique, est d’ores et déjà disponible sous certaines conditions, notamment de revenus. Contrairement au CITE, le versement de la prime n’est plus effectué l’année suivant les travaux, mais dès la fin de ces derniers ! Le montant de l’aide est calculé en fonction des revenus du foyer et du gain énergétique apporté par les travaux de chauffage, d’isolation ou de ventilation.

Dès le 1er janvier 2021, les conditions pour en bénéficier devraient s’assouplir. Cette prime devrait être ouverte à tous : propriétaire bailleur, propriétaire occupant, copropriété.

 

Réévaluation libre des actifs des entreprises

 

Afin de faciliter l’accès au crédit pour les PME et encourager ainsi la relance économique, le gouvernement incite à la réévaluation libre des actifs au sein des entreprises. Celles-ci bénéficieraient d’une neutralisation fiscale temporaire en cas de réévaluation libre de l’ensemble de leurs immobilisations corporelles et financières. 

C’est un régime transitoire qui s’appliquerait jusqu’à fin 2022. Il serait donc judicieux d’étudier l’opportunité d’une telle opération.

 

Découvrez les principales mesures fiscales pour 2021 !

Découvrez les principales mesures fiscales pour 2021 !

 

Majoration des bénéfices pour non adhésion à un organisme de gestion agréé (OGA)

 

Actuellement, les personnes percevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), bénéfices non commerciaux (BNC) ou bénéfices agricoles (BA) non adhérents d’un OGA subissent une majoration de 25 % de leur bénéfice pour le calcul de l’impôt sur le revenu.

Par exemple, si vous faites de la location meublée sans adhérer à un OGA, et que vous constatez un résultat imposable au régime réel pour 10 000 €, alors votre BIC imposable est de 12 500 €.

Il est prévu que cette majoration soit progressivement réduite, pour être totalement supprimée d’ici 2023.

Cette mesure semble de prime abord être une bonne nouvelle mais notez que la non adhésion à un OGA peut vous faire perdre le bénéfice de la réduction d’impôt pour frais de tenue de comptabilité notamment. Il serait donc important de mesurer les éventuels « dommages collatéraux » de la non adhésion future à un OGA…

 

Location meublée et cotisations sociales

 

Lorsque vous faites de la location meublée, vos recettes peuvent être soumises soit aux prélèvements sociaux, soit aux cotisations sociales. Sur ce dernier point, il est prévu une clarification des critères d’assujettissement aux cotisations sociales.

Ainsi, vous seriez soumis aux cotisations sociales dans deux situations : 
– si vous êtes loueur en meublé professionnel (LMP) au sens fiscal de l’impôt sur le revenu, c’est-à-dire si vous avez des recettes supérieures à 23 000 € et qu’elles sont supérieures aux autres revenus professionnels de votre foyer fiscal, 
– si vous faites de la location saisonnière et que vous percevez à ce titre plus de 23 000 € de recettes.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner.

 

 

téléchargez le dossier de presse du plan de relance 2021plan de relance PFL 2021

 

 

 

 

Conseiller gestion patrimoine conseiller financier expliquant le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

 

 

En bref

  • Le rôle du conseiller en gestion de patrimoine est d’être le chef d’orchestre de vos finances, et d’une façon générale, de votre patrimoine dans son ensemble, pour vous permettre de concrétiser vos projets et de régler des problématiques patrimoniales.
  • Il vous conseille et met en œuvre des stratégies pour y parvenir.
  • Son indépendance vous garantit un conseil impartial, personnalisé et orienté vers votre réussite, sans conflit d’intérêt quant aux solutions proposées.
  • Pour mieux vous conseiller, il va s’entourer d’autres experts qui vont vous apporter leurs connaissances et ainsi vous donner toutes les clés pour faire fructifier votre patrimoine.
  • Enfin, il s’adresse à tout un chacun. Nul besoin d’être fortuné pour prévoir sa future retraite, assurer sa maison, ou encore placer ses économies.

Nos articles les plus consultés

Qui va payer la dette ?

Qui va payer la dette ? ​ Nous connaissons tous le rôle des banques à l’échelle nationale : Quelle que soit l’enseigne, elles sont le socle commun d’une économie capitaliste en favorisant les échanges entre les principaux opérateurs industriels, d’une part et en...

PER Vs Assurance-vie : Le match !

  Le sujet à ne pas manquer en ce mois de décembre 2020 : PER Vs Assurance-vie : Le match !   Faut-il transférer son contrat d’assurance-vie sur un PER pour défiscaliser ?     La fin d'année a été propice aux versements ou aux souscriptions sur les PER, le plus...

Point sur les crédits immobiliers

Le point sur les crédits immobiliers ​ Vous n'avez actuellement pas d'immobilier locatif dans votre patrimoine. Or, il est important d'avoir un patrimoine diversifié avec une part d'immobilier. Si vous souhaitez investir, éventuellement à crédit, nous vous informons...

L’assurance-vie pour les études de vos enfants

Comment gérer l'avenir financier de vos enfants ​   C’est l’un des phénomènes qui prend de plus en plus de place dans les stratégies familiales de ces dernières années : comment financer les études de ses enfants ? Selon le bureau des études de planification du...

Merci !

M