Vous avez besoin de liquidités, mais vous ne souhaitez pas toucher à vos assurances vie ou autres placements ! Comment faire ?

Idée de titre : Et si vous pouviez obtenir des liquidités sans toucher à vos placements (et donc éviter la fiscalité sur les retraits) ?

Vous achetez un bien immobilier et la banque vous demande un apport. Vous devez changer de voiture mais vous ne pouvez ou ne voulez pas emprunter. Dans les deux cas, vous avez donc besoin de liquidités, mais vous ne souhaitez pas toucher à vos assurances vie ou autres placements ! Existe-t-il des solutions ?

La première solution qui vient à l’esprit est de retirer de l’argent de ses placements car il n’y a pas d’autre choix … semble-t-il.

Néanmoins, lorsque l’on dispose d’épargne, des solutions existent pour se faire prêter de l’argent sous certaines conditions. Par exemple, le prêteur peut prendre en garantie le support d’épargne (par exemple une assurance vie) pour octroyer un crédit, réaliser une avance ou encore un prêt Lombard. Cette solution permet de conserver vos placements en l’état, et ainsi d’éviter de « vendre » des titres ou des unités de comptes lors d’une période baissière, ou encore d’éviter la fiscalité sur des rachats destinés à financer un projet. Dans le cadre de l’assurance vie, cela permet également de ne pas entamer les abattements ou encore de ne pas toucher à un capital prévu initialement pour une transmission, la retraite ou tout autre objectif.

Qu’entend-on par « mettre en garantie » ses placements ?

Un prêt bancaire est réalisé en général sous couvert d’une garantie telle qu’une hypothèque, un privilège de préteur de deniers, etc. La solution du nantissement d’un support d’épargne peut se substituer à ce type de garanties en fonction des sommes détenues à l’intérieur du support. Cela peut également éviter les fastidieux questionnaires médicaux ou autres calculs du plafond d’endettement. En effet, le prêteur bénéficie ainsi de la garantie d’être remboursé grâce à l’épargne de l’emprunteur en cas de décès ou de défaillance de ce dernier.

EXEMPLE : M Jacques souhaite vendre un bien immobilier pour en racheter un autre. Mais il n’envisage pas de toucher à son épargne pour faire un apport dans le sens où il disposera dans les mois à venir du fruit de la vente de son bien. La solution envisagée consiste simplement à réaliser un avance sur ses assurances vie. Ainsi, il va obtenir en quelques jours, 60 % du montant détenu en unités de compte sur son contrat, sans sortir le moindre centime (hors frais de dossiers pour un peu moins de 100 euros). Une convention d’avance est mise en place en amont entre l’assureur, le détenteur du compte et le client. Il évite ainsi de faire un prêt relais.

Les avantages de garantir un financement avec un placement

Comme vous l’aurez compris, l’avantage du nantissement est de bénéficier de liquidités sans toucher à ses placements, et par conséquent, d’éviter de payer de la fiscalité sur des intérêts lors d’un retrait temporaire de votre épargne. Cette solution permet aussi d’éviter d’apporter d’autre garanties au crédit comme une hypothèque par exemple, ou encore le coût des Assurances Décès Invalidité (ADI), qui peut être conséquent si on est âgé ou malade, voire bien portant mais avec des antécédents médicaux.

Quelle est la somme maximum  » empruntable  » ?

Le montant maximum proposé dans le cadre d’un prêt ou d’une avance dépend du capital détenu sur le support (PEA, Assurance vie …), et des allocations réalisées dans celui-ci. Généralement, le montant des avances oscillent entre 60 % et 80 % du capital détenu dans le(s) portefeuille(s) en fonction du niveau de risque de celui-ci. Un PEA investi en actions très volatiles présentera une moins bonne garantie au préteur en raison du risque de fluctuations qu’il présente.

A noter qu’en cas de baisse importante du montant détenu sur le support de placement, un versement pourra être demandé pour ajuster la valeur de l’épargne détenu sur la valeur initiale détenue au moment de la demande de prêt, ou pour rembourser partiellement le prêt ou l’avance. Cela s’appelle une « clause d’arrosage ».

A noter

Un établissement de crédit proposera un nantissement sur un PEA par exemple. L’avance concernera plus facilement un contrat d’assurance vie ou de capitalisation.

Le nantissement d’un compte titre ou PEA, d’un contrat d’assurance-vie, de capitalisation ou l’avance, sont des solutions accessibles simplement et peu coûteuses pour récupérer des liquidités rapidement sans pénaliser la revalorisation de ses investissements. Attention, la liberté de gérer librement son épargne mis en garantie est moins importante pendant la durée du prêt.

Chez Centaure Investissements, nos conseillers sont des experts généralistes intervenant sur tous les domaines patrimoniaux :

  • Immobilier
  • Produits financiers et assurance vie
  • Optimisation fiscale
  • Retraite
  • Succession
  • Prêts
  • Assurances

La relation de confiance qui se tisse avec le client nécessite également des capacités relationnelles très développées. La pédagogie est également une compétence précieuse pour proposer un conseil pertinent, clair et ne portant pas à confusion pour l’investisseur particulier.

 

Conseiller gestion patrimoine conseiller financier expliquant le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

En bref

  • Le rôle du conseiller en gestion de patrimoine est d’être le chef d’orchestre de vos finances, et d’une façon générale, de votre patrimoine dans son ensemble, pour vous permettre de concrétiser vos projets et de régler des problématiques patrimoniales.
  • Il vous conseille et met en œuvre des stratégies pour y parvenir.
  • Son indépendance vous garantit un conseil impartial, personnalisé et orienté vers votre réussite, sans conflit d’intérêt quant aux solutions proposées.
  • Pour mieux vous conseiller, il va s’entourer d’autres experts qui vont vous apporter leurs connaissances et ainsi vous donner toutes les clés pour faire fructifier votre patrimoine.
  • Enfin, il s’adresse à tout un chacun. Nul besoin d’être fortuné pour prévoir sa future retraite, assurer sa maison, ou encore placer ses économies.

Nos articles les plus consultés

Bientôt Noël : Cadeau ou donation ?

Plus qu'un mois avant Noël : où s'arrête le cadeau et où commence la donation ?   Cadeau ou donation   Plus qu'un mois avant Noël : où s'arrête le cadeau et où commence la donation ? Vous envisagez de faire un chèque à vos enfants ou à l'un d'eux pour Noël...

Investir dans un groupement foncier viticole

Investir dans un groupement foncier viticole ​ Juridiquement, un GFV (Groupement Foncier Viticole) est une société civile. Une telle structure est créée pour permettre aux particuliers d’investir dans le domaine du vin, du champagne, etc. Factuellement, il s’agit ici...

Diminuer l’impôt avec le PER

Comment déduire votre épargne retraite de votre imposition ​ Si vous avez eu la bonne idée d’abonder votre Plan d'Épargne Retraite Populaire (PERP), votre Plan d'Épargne Retraite (PER) ou votre contrat Madelin en 2022, vous allez pouvoir bénéficier d’une déduction...

CREDIT – Comment bien choisir son assurance emprunteur ?

  La question des abonnés   Comment bien choisir son assurance emprunteur ?   Depuis la loi Lagarde du 1er septembre 2010, les banques ne peuvent plus vous imposer leur assurance de groupe lors de la souscription d’un crédit. En conséquence, l’emprunteur...
INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PATRIMONIALE

Recevez l'actualité patrimoniale directement dans votre boîte mail en un clic. Nos experts décryptent pour vous l'actualité et les problématiques patrimoniales pour vous aider à accomplir vos projets.

You have Successfully Subscribed!

M