Cabinet de gestion de patrimoine indépendant
Conseil en investissement financier
Bilan d’assurance et de patrimoine
Retraite - Défiscalisation – Placements – Courtage en assurance
Courtage en prêts immobilier – LMNP

Investir dans l’immobilier en outre-mer

Le dispositif Girardin et le dispositif Duflot outre-mer présentent un intérêt particulier en termes de défiscalisation. La loi Girardin par exemple permet une réduction d’impôt de 2 505 € par m2 de surface (surface habitable + terrasse ou balcon dans la limite de 14 m2).

En conséquence, le dispositif Girardin permet, en contrepartie d’un investissement immobilier dans un bien neuf, de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 48 % du montant investi.

Par ailleurs, la loi de finances pour 2013 autorise les investissements en outre-mer à bénéficier d’un plafond de niche fiscale à 18 000 euros contrairement aux investissements en métropole plafonnés à 10 000 euros.

Ainsi, toutes les personnes physiques domiciliées en France métropolitaine ou dans les DOM qui font l’acquisition d’un logement neuf en outre-mer avant le 31 décembre 2013 peuvent, selon les conditions du dispositif, bénéficier de la réduction d’impôt en loi Girardin.

L’éligibilité à la réduction d’impôt reste sous réserve de conserver le bien six ans minimum, et à condition de le louer dans les six mois qui suivent sa livraison. Le locataire doit l’habiter au titre de résidence principale durant cinq ans minimum en Girardin libre et six ans pour le Girardin intermédiaire. La loi Girardin permet généralement une réduction d’impôt de 38 % du montant de l’investissement. Les intérêts d’emprunt sont déductibles de l’opération tout comme les frais d’acquisition. Une déduction forfaitaire supplémentaire est également accordée quant aux charges liées à l’opération pour les investisseurs éligibles au micro-foncier (revenus bruts locatifs < 15 000 euros/an).

Les logements neufs concernés devront se situer dans les zones de la Martinique, la Guadeloupe, La Réunion, la Guyane, Mayotte, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Wallis-et- Futuna. Les logements seront soumis à des caractéristiques thermiques et à des performances énergétiques conformes aux prescriptions de l’article L.111-9 du Code de la construction et de l’habitation.

 En loi Duflot outre-mer, la réduction d’impôt porte sur 29 % du montant de l’investissement en contrepartie d’un engagement de location de neuf ans. L’avantage du dispositif Duflot outre-mer est une possibilité d’imputation de déficit foncier possible plafonné à 10 700 euros. Au même titre que le « Duflot métropole », il permet d’investir dans deux logements par an, dans la limite de 300 000 euros d’investissement. Comme en Girardin intermédiaire, le dispositif est soumis à des plafonds de ressources des locataires et des plafonds de loyers.

Exemple d’investissement en loi Duflot 

Achat d’un appartement Duflot outre-mer de 200 000 €.

200 000 € x 29 % = 58 000 € d’économie d’impôt sur la période, soit 6 444 € de réduction d’impôt par an pendant 9 ans.

L’objectif du gouvernement au travers de la loi Duflot et de la loi Girardin est de soutenir la construction de 500 000 nouveaux logements par an, dont 150 000 logements sociaux. L’exigence de nouvelles normes BBC de construction favorisera le verdissement du parc immobilier français. La loi Duflot s’inscrit dans une démarche de développement durable. ?L’objectif est également d’apporter une offre abordable de logements dans le secteur social.

Référencement par LOGICIELREFERENCEMENT.COM